Les ondes sont des poisons quotidiens sans odeur, ni forme visible, silencieux mais agressifs pour l’homme insuffisant armé pour la quantité journalière : antennes relais, téléphones portables, wifi, téléphones sans fil, tablettes, ordinateurs, télévisions, micro-ondes et élélectricités… !

Les bébés, les enfants, les adolescents et les femmes enceintes représentent un public particulièrement vulnérable en raison de la fontanelle non refermée (jusqu’à l’âge de 2 ans environ) et de l’exposition du fœtus.

Les ondes peuvent ouvrir la barrière hémato-encéphalique des rats, entraînant la pénétration de toxines qui ont une répercussion sur les gênes et les brins d’ADN. De plus, chacun de nos organes a une fréquence propre qui est perturbée lorsqu’elle est traversée par des ondes électromagnétiques.

Il existe 3 niveaux de symptômes :

Le 1er stade est réversible :

  • douleur et sensation de chaleur dans l’oreille
  • troubles de la sensibilité au niveau du visage, des bras et mains (picotements, fourmillements…)
  • maux de tête et raideur de la nuque
  • fatigue chronique et inexpliquée
  • insomnie par diminution de mélatonine
  • trouble du comportement : irritabilité, violence, angoisse
  • oppression thoracique
  • tachycardie
  • acouphènes
  • hyperacousie
  • troubles visuels (vision floue, flash lumineux)
  • troubles digestifs : nausée, douleur abdominale, diarrhée ou constipation
  • perméabilité intestinale (visible en iridologie)
  • sensations de vertige, trouble de l’équilibre de la marche
  • troubles cognitifs et de l’apprentissage

Le 2ème stade, ou phase d’état, reprend les symptômes de la 1ère phase mais ils deviennent de plus en plus fréquents et d’intensité plus sévère (épuisement, insomnie, dépression, isolement social). Durant cette phase, les tests biologiques ou imageries médicales sont parfois perturbés mais pas toujours. A ce niveau, sans prise en charge, les risques d’hypersensibilités peuvent s’aggraver définitivement.

La dernière phase : sans prise en charge et éloignement des sources d’agression, la situation est irréversible.

Quelles sont les solutions naturelles d’aide et de soutien ?

Il faut :

  • pratiquer une détoxication profonde de l’organisme et renforcer l’hydratation en interne avec une eau osmosée, filtrée ou de source, des jus de légumes, de l’eau de coco ou boisson fraîche à base de macération de fruits et légumes
  • adopter une alimentation hypotoxique de type Seignalet
  • chélater les métaux lourds à l’aide de protocoles naturels en fonction des besoins et des résultat au bilan Oligoscan. Il s’agit aussi de retirer les amalgames dentaires grâce à un dentiste spécialisé pratiquant les déposes sans risque (me consulter)
  • renforcer le système immunitaire
  • lutter contre le stress oxydatif avec notamment la papaye fermentée et renforcer l’équilibre minéral (dont magnésium) et de vitamines (dont vitamine D). Les bons gras, ou oméga 3, devront être pris en alimentaire ou en compléments alimentaires selon les carences décelées.
  • et surtout : traiter la perméabilité intestinale et par voie de conséquence, la barrière hémato-encéphalique
  • prendre des douches et se laver les mains fréquemment pour soulager les symptômes (ou marcher dans l’eau de mer ou la rosée du matin)

Autres solutions complémentaires :

  • les fleurs de Bach pour la protection : dont Walnut
  • les pierres : tourmaline noire, labradorite
  • les plantes dépolluantes
  • pratiquer le yoga, qi gong, sophrologie, méditation
  • consulter un ostéopathe (avec un travail sur le crâne et la colonne vertébrale)
  • ne pas porter de vêtement synthétique, ni de bijoux en métal (conducteur) mais des vêtement en coton, laine ou cuir
  • le dispositif de protection Physio Protect chez Physiosens (voir mon article http://corinnegoldfarbe.fr/une-protection-contre-les-ondes/)
  • les protection CEM VIVANT à mettre sur les ordinateurs, lieu de travail ou appartement et téléphones portables
  • les vêtements anti-ondes
  • refuser le Linky
  • couper la wifi, débrancher la box et l’électricité de proximité du lit, éteindre son portable surtout dans les transports
  • téléphoner en haut parleur ou écouteurs et maintenir le téléphone à plus de 50 cm du corps, ne pas dépasser 6 minutes de conversation
  • éviter les ampoules basses consommation
  • enfin, déménager !

N’hésitez pas à me contacter pour toute information complémentaire

Bonnes vacances à tous !

Corinne Allioux Goldfarbe

Naturopathe Iridologue

06 65 70 94 89

La chaleur de l’été peut fragiliser la circulation veineuse et lymphatique. L’été est la saison idéale pour mettre en place une hygiène de prévention ou de soutien du système circulatoire et renforcer le drainage de l’organisme pour éliminer les toxines et nettoyer l’organisme des surcharges, des acides ou des pollutions emmagasinées. On pourra ainsi ressentir un bienfait moral, une légèreté, une peau raffermie qui s’expose à la lumière et un bien être général. Voici quelques règles simples à appliquer avec plaisir sans modération :

Les conseils alimentaires :

  • hydratation d’eau de source renforcée par petites gorgées régulières avant et entre les repas, eau de coco, boisson froide à base de gingembre et jus de citron frais
  • éviter de trop boire avant le coucher en cas de rétention d’eau (éviter les eaux pétillantes ou riches en sodium)
  • éviter les excitants : café, alcool, soda, tabac et boire trop chaud
  • boire des jus de légumes maison : carotte, betterave, pomme douce, fenouil, concombre, gingembre
  • diminution des glucides (produits raffinés, pain, pâtisseries)
  • augmentation des fruits et légumes frais de saison (crus et cuits) et surtout les baies fraîches riches en antioxydants (myrtilles, cassis, framboises…)
  • consommation de bonnes huiles : olive, colza, noix, chanvre
  • consommation des fruits oléagineux à faire tremper la nuit dans de l’eau de source ou filtrée pour optimiser l’assimilation et détruire l’acide phytique : amandes, noix, noix du Brésil, noisettes, graines de courges…
  • consommation d’ail, d’oignons et herbes aromatiques fraîches pour fluidifier le sang
  • diminution des viandes, charcuteries et fromages au profit du poisson et des œufs
  • cuisson douce à la vapeur

A éviter :

  • les vêtements serrés, les talons trop hauts
  • l’alcool et le tabac
  • le surpoids et la sédentarité
  • la position debout prolongée
  • la déshydratation
  • les sources de chaleurs et l’exposition au soleil aux heures les plus chaudes
  • la pilule contraceptive sans prévention circulatoire
  • pour les voyages en avion prolongés : se lever régulièrement, faire une cure de plante circulatoire avant, pendant et quelques jours après l’arrivée, s’hydrater et jeûner pendant le vol, porter des bas de contention

Les autres conseils de naturopathie :

L’activité physique pour transpirer, éliminer les déchets et profiter de la nature : natation, vélo, course, marche ou randonnée. En intérieur, la Qi Machine allège les jambes et relance la circulation veineuse et lymphatique en douceur. Les positions inversées (chandelles, jambes appuyées sur un mur…) sont également un soulagement quotidien

Se détendre, profiter de l’instant présent et laisser de côté les émotions négatives qui font prendre du poids

Libérer ses intestins avec des téguments de psyllium blond : il déstocke également les mauvaises graisses et les mauvais sucres en équilibrant le transit en douceur

Soutenir le travail du foie : cure d’artichaut, radis noir ou romarin

Ajouter un peu de vinaigre de cidre à l’eau de boisson pour améliorer la flore intestinale, l’équilibre acido-basique, diminuer la glycémie et favoriser les échanges cellulaires

Pratiquer l’hydrologie avec un jet d’eau fraîche sur les jambes en fin de douche (de bas en haut), un bain de pied frais avec du gros sel, un hammam ou jacuzzi

Masser les jambes de bas en haut avec un gel spécifique (Gel Jambes Fines chez Herbolistique) ou un mélange d’huile végétale de calophylle avec 1 goutte d’huile essentielle à alterner : cyprès, menthe poivrée, lentisque pistachier, citron (le soir) ou hélichryse italienne

Faire pratiquer des drainages lymphatiques par un spécialiste (peuvent être prescrit par le médecin généraliste). Ils diminuent la rétention d’eau et favorisent l’élimination des déchets associés aux autres conseils d’hygiène alimentaire.

Prendre de la bromélaïne (principe actif de la tige d’ananas) en cas de surpoids, d’œdème et rétention d’eau.

Faire des cures régulières d’antioxydants (vitamines A E C Zinc et Sélénium), bio-flavonoïdes et polyphénols.

Prendre des plantes circulatoires à base de mélange de vigne rouge, hamamélis, fragon, cassis…et consommer sans limite des tisanes circulatoires.

Enfin, surélevez le matelas ou les pieds du lit pour faciliter la circulation de retour la nuit.

Bel été à tous grâce à la naturopathie !

Le fibrome est une affection courante qui touche les femmes autour de la quarantaine et qui occasionne beaucoup de troubles et de symptômes parfois difficiles à gérer :

  • des règles abondantes et parfois des saignements entre les règles
  • une anémie consécutive aux saignements
  • une chute des cheveux, une fatigue importante
  • des douleurs pelviennes ou sensation de pesanteur
  • des troubles urinaires

Qu’est ce que c’est ?

Le fibrome est une hypertrophie du muscle utérin et de son tissu qui devient fibreux formant des masses plus ou moins importantes. Il peut être situé à différents endroits : en dehors de l’utérus, dans l’épaisseur du muscle ou dans la cavité même. Son origine est liée à un déséquilibre hormonal entre les œstrogènes et une insuffisance de progestérone.

Le fibrome est sans gravité mais peut empêcher une grossesse en fonction de sa localisation et de son importance.

Il faut tout d’abord établir un diagnostic médical auprès de son médecin ou gynécologue : échographie, analyse de sang (anémie), hystérographie qui permet de visualiser la cavité utérine, IRM et examen clinique.

Les solutions médicales les plus courantes sont la prise de progestatifs ou l’ablation du fibrome. Il existe une autre technique, l’embolisation, qui permet de faire disparaître le fibrome en le nécrosant sans chirurgie.

Quelles sont les solutions naturelles ?

Tout d’abord, l’homéopathie qui peut éviter la progression en cas de début de fibrome ou d’utérus fibromateux.

Mais la naturopathie, grâce à plusieurs techniques d’hygiène vitale, va permettre de retrouver un équilibre hormonal :

  1. Éviter les aliments contenant des œstrogènes :

    Le lait et les produits laitiers animaux ainsi que leurs dérivés (fromages, yaourts, crème fraîche, desserts et gâteaux lactés, glaces, chocolat au lait…) sauf le beurre cru biologique.

    Le soja et ses dérivés : lait, tofu, galettes, sa uces…

    La sauge, le ginseng et l’armoise

  2. Privilégier les aliments riches en acides gras insaturés : poissons gras, huiles végétales vierges de 1ère pression froid
  3. Privilégier les protéines animales légères : poissons, volaille, fruits de mer, œufs biologiques
  4. Mettre en place au printemps et à l’automne des mono-diètes (consommation d’un seul aliment en cure d’1 jour par semaine ou au repas du soir) ainsi que des jeûnes encadrés. Il favorisent la détoxication de l’organisme et l’amélioration ou le processus de guérison
  5. Consommer des antioxydants : jus de légumes, fruits et baies de saison, légumes dont choux, graines germées, curcuma frais et supers aliments (baies de goji…)
  6. Drainer le foie, les intestins et les reins en cures régulières
  7. Soutenir le terrain avec de la spiruline et des cures d’ortie
  8. Utiliser les bourgeons de plantes au long cours
  9. Alterner les cure d’oligoéléments
  10. Avoir recours aux plantes progestérone like : yam, gattilier, alchemille, achillée millefeuille
  11. Harmoniser les cycles avec l’huile d’onagre
  12. Masser le bas ventre avec des complexes d’huiles essentielles : hélichryse italienne, eucalyptus citronné par exemple
  13. Éviter les perturbateurs endocriniens : cosmétiques, déodorants, plastiques, crèmes solaires….
  14. Et en fonction de chaque personne : gérer l’anémie, la chute de cheveux, combler les carences minérales, gérer le stress

Bonne santé à tous !

 

Nous sommes au printemps, période où la nature nous offre des antioxydants à travers les fruits colorés et légumes nouveaux. Les antioxydants protègent les cellules du stress oxydant contre les radicaux libres d’oxygène et leurs méfaits sur notre organisme : maladies cardiovasculaires, cancer, vieillissement cellulaire, inflammations…

La grenade est un des fruits les plus réputés en antioxydants par leur grande richesse en polyphénols qui neutralisent les radicaux libres et renforce les systèmes de défense. Elle contient également de la vitamine A, B5,B6,B9, C,E, cuivre et potassium associés aux tannins et acides favorables sur les artères.

La fermentation augmente l’assimilation par l’intestin grêle et décuple les bienfaits.

Pourquoi faire une cure de jus de grenade fermentée ?

  • En cas d’arthrite et d’inflammations en générale
  • de maladie d’Alzheimer par l’effet neuro protecteur
  • de cancer, trouble de la prostate ou de l’érection (grande prévention chez l’homme)
  • de grippe ou pathologies infectieuses
  • de prévention contre le cancer (surtout prostate, sein et côlon)
  • de protection des maladies cardiovasculaires, de l’hypertension, l’athérosclérose et cholestérol
  • de diabète et d’obésité
  • d’insuffisance rénale
  • de vieillissement et stress oxydant ou sport intensif
  • de plaque dentaire
  • de protection du système digestif : inflammation du foie et de l’estomac, dysbiose et parasites intestinaux
  • de troubles ostéo-articulaire : polyarthrite rhumatoïde, arthrose, rhumatisme, détérioration du cartilage
  • de maladies auto-immunes

Quel jus consommer ?

On peut acheter des grenades fraîches avec une écorce bien lisse sans brunissure et consommer les graines dans les salades, crudités, salades de fruits frais ou secs. Il faut prendre soin à enlever les membranes blanches qui enveloppent les grains en les faisant tremper.

On peut les mixer en coulis sur un gâteau, yaourt végétal ou entremet.

Le fruit se conserve bien au réfrigérateur au moins 1 mois.

Pour un effet plus thérapeutique : « Élixir de Grenade Fermentée » du Dr Jacob (qui a fait l’objet de nombreuses études) disponible dans certains magasins biologiques.

Je vous déconseille les jus et sirop en magasins dont la fiabilité n’est pas garantie.

Comment consommer le jus de grenade ?

En préventif ou pour accompagner une cure (printemps et automne), ½ verre de jus par jour est suffisant pendant 1 mois

En curatif, en cas de pathologie avérée, il faut boire 1 à 2 verres par jus par jour jusqu’à amélioration (associés aux autres traitements)

Il est conseillé de boire le jus à distance des repas, protéines ou produits laitiers (au moins 2h).

Attention : il s’agit d’une boisson riche en tanins donc très astringente en bouche et pas très agréable à boire. On peut aussi associer le jus fermenté du Dr Jacob à des salades de fruits, smoothie ou autres jus.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à lire le livre du Dr Jean Paul Curtay sur le jus de grenade fermenté.

Bonne santé à tous !

Nous sommes envahis d’ondes électromagnétiques particulièrement agressives : téléphone portable, bluetooth, 3 et 4G, wifi, ordinateur, tablette, micro-ondes, objets connectés, babyphone, Linky, GPS…

Elles représentent l’une des pollutions les plus dangereuses de ces dernières années par leur côté pervers : nous ne les voyons pas, nous ne les sentons pas, nous ne les entendons pas.

Pour beaucoup d’entre nous, c’est comme si elles n’existaient pas.

Pourtant, certaines personnes, dont je fais partie, ressentent des signaux corporels qui se manifestent à cette proximité quotidienne et excessive : téléphone dans la poche, wifi traversant tous les espaces jour et nuit, micro-ondes dans les restaurants, cantines et dans nos cuisines…

La société ne sait plus fonctionner sans ces ondes.

L’hypersensibilité est maintenant reconnue par certains médecins, elle est nommée HSEM (hypersensibilité éléctromagnétique) mais reste l’objet d’une controverse scientifique malgré quelques victoires juridiques.

La cour de cassation italienne a reconnu l’existence d’une maladie professionnelle liée aux ondes électromagnétiques, la justice a reconnue en France, en 2015, l’existence d’un handicap lié à une hypersensibilité.

Quelques symptômes qui peuvent alerter :

  • rougeur, picotement, sensation de brûlure au niveau dermatologique
  • fatigue, lassitude, difficulté de se concentrer
  • étourdissement, vertige, nausée
  • palpitation cardiaque
  • troubles digestifs
  • troubles visuels
  • maux de tête, acouphènes
  • douleurs inexpliquées
  • cancers

En dehors des quelques solutions de bon sens à mettre en place (bannir le four à micro-ondes, couper la box le soir, éteindre le téléphone portable, s’aérer…), j’ai découvert chez Physiosens, une broche de protection « Physio protect » à garder contre la peau toute la journée. Elle est issue de plusieurs années de recherche et procure une efficacité contre les pollutions électromagnétiques en absorbant l’électromog (pollution électromagnétique) et en utilisant cette source d’énergie comme une source de signaux biocompatibles.

Ce système français améliore une partie des symptômes au niveau stress, fatigue, sommeil, concentration et soulage les personnes électrosensibles. Il a été testé par EMITECH et certifié par la COFRAC.

Personnellement, je ne le quitte plus !

Avec le code CE141, vous pouvez bénéficier de frais de port à 3 € sur le site de Physiosens : http://physiosens.fr/fr/autres/138-broche-protect-wave.html

Bonne santé à tous !

La cure de désintoxication consiste à réduire les surcharges et la toxémie, ouvrir les émonctoires et libérer l’énergie vitale (avec la relaxation, réflexologie, sommeil, contact avec la nature…).

De nos jours, il est souvent préconisé de revitaliser avant la cure de désintoxication pour ne pas affaiblir ou carencer l’organisme en fonction du tempérament et de la force vitale.

Le drainage permet d’éliminer par nos émonctoires (foie, intestins, reins, peau et poumons) les toxines qui encrassent et empoisonnent notre organisme. Il est nécessaire d’utiliser plusieurs techniques naturelles complémentaires pour un résultat optimum.

Le drainage des toxines est donc capital pour préserver ou retrouver sa santé. Les meilleures saisons sont le printemps et l’automne.

La cure dure entre 3 semaines et 1 mois et se prépare dès maintenant.

Il existe 2 groupes de déchets : les cristaux et les colles (ou glaires)

  1. les cristaux

Ce sont des déchets solides et solubles dans les liquides éliminés par les reins et glandes sudoripares de la peau : minéraux usés, sels inutilisables.

Ils proviennent de la digestion d’aliments riches en protéines animales ou végétales (viandes, poissons, œufs, produits laitiers, levure, légumineuses et céréales), du sucre blanc et d’aliments riches en acides.

  1. les colles

Ce sont des déchets non solubles dans les liquides qui s’éliminent par le foie, les intestins et les glandes sébacées. Ils sont d’aspect épais, visqueux donnant des mucosités.

La bile, les selles et le sébum sont donc des supports à l’élimination des colles.

Lorsque ces émonctoires sont affaiblis, ce sont les voies respiratoires et l’utérus pour les femmes qui prennent le relais.

Les colles proviennent d’une alimentation trop riche en glucides (céréales, pain, pâtes…), lipides (graisses), produits laitiers et gluten.

Les causes :

  • suralimentation et mauvaises associations alimentaires
  • surcharges toxiques : acide oxalique, urique, alcool, sodas, methylxanthines (café, thé, chocolat, maté), sirops, glaces, confitures, charcuteries
  • pollutions alimentaires : insecticides, fongicides, pesticides, antibiotiques, xéno biotiques et hormones, métaux lourds, colorants, conservateurs…
  • ration hydrique insuffisante ou en excès
  • pollution atmosphérique
  • sur vaccination répétitive
  • médicament iatrogènes : antibiotiques, corticoïdes, pommades diverses, hormonothérapie, barbituriques, fer, calcium…
  • stress
  • exercice physique en insuffisance ou en excès
  • hérédité
  • tabagisme actif ou passif
  • téléphone GSM, wifi, micro onde
  • contraception : pilule, stérilet à hormones, traitement hormonal de la ménopause
  • faiblesse émonctorielle fonctionnelle
  • parasitose et candidose
  • constipation chronique
  • lésions ostéopathiques : diaphragme, côtes, organes…
  • pollution dentaire : mercure, foyers infectieux, mal occlusion
  • faiblesse circulatoire (artérielle, veineuse et lymphatique) liée à la toxémie

Comment faire une détox ?

  • Mettre en place une alimentation hypotoxique afin d’accompagner la détoxication : diminuer les produits laitiers, les graisses saturées, les sucres raffinés, le gluten et les aliments industriels.

  • Consommer des aliments riches en antioxydants : fruits et légumes crus biologiques, jus de légumes, graines germées, baies fraîches ou sèches, supers aliments dont pollen

  • Diminuer les excitants : café, thé noir, alcool, tabac, soda et drogues

  • Augmenter l’hydratation d’eau de source : 1,5 litre par jour entre les repas

  • Faire des mono-diètes : consommer 1 seul aliment dans la journée (pommes crues ou cuites, riz complet, patates douces…)

  • Purifier avec la zéolite activée ou les huiles essentielles

  • Faire une cure de plantes hépato biliaires : artichaut, radis noir, bardane, romarin, chrysantellum…

  • Ouvrir les émonctoires avec le Psyllium, le Drainout chez Physiosens ou la Sève de Bouleau fraîche et crue (chez Végétal Water)

  • Protéger avec des antioxydants comme le Curcuma

  • Pratiquer le hammam ou sauna

  • Éviter les « trop », trop de stress, de travail, de sport, de téléphone portable…

  • Faire du sport, respirer et transpirer !

 

Bonjour à tous,

Le mal des transports, une crise migraineuse, le début d’une grossesse, la prise de certains médicaments, la gastro-entérite ou encore un trop plein alimentaire peuvent être à l’origine d’un épisode nauséeux.

Les remèdes naturels contres les nausées vont alors améliorer les symptômes et éviter les vomissements. Ils sont aussi pour certains, une solution bénéfique à la femme enceinte qui doit éviter les prises inutiles de médicaments.

Vous pouvez retrouver cet article illustré par Doctissimo : http://diaporamas.doctissimo.fr/sante/remede-naturel-nausees/

De l’huile essentielle de citron

L’huile essentielle de citron possède une véritable vertu anti nausée en raison de ses propriétés digestives et de son parfum agréable et frais. Elle est aussi antivirale, antibactérienne, tonique digestive et fluidifiante du sang.

Elle fonctionne en cas d’infection de type gastro, nausée, fatigue hépatique et pancréatique, digestion difficile ou même jambes lourdes

Déposez 1 goutte sur un comprimé neutre, une mie de pain ou un peu de miel de thym entre 1 à 3 fois par jour en fin de repas léger. Vous pouvez aussi la respirer sur un mouchoir au moment des troubles.

Ne pas utiliser lors des 3 premiers mois de grossesse et chez l’enfant en dessous de 3 ans.

La tisane de mélisse

Elle est appréciée pour ses vertus antispasmodique, digestive, anti ballonnement, anti reflux gastrique, relaxante. Elle agit sur l’axe cerveau/intestin. Idéale en cas de migraine, indigestion, anxiété, colique du jeune enfant

Comptez 1 cuillère à café de sommités fleuries (parties aériennes) pour 1 bol d’eau bouillante puis laissez infuser une dizaine de minutes.

Buvez 3 tasses par jour en fin de repas jusqu’à amélioration

A éviter chez femme enceinte par précaution d’usage

Crab Apple ou pommier sauvage en Fleur de Bach

Les fleurs de Bach lève les blocages émotionnels qui font obstacles à la guérison. Crab Apple purifie le corps et les pensées avec un sentiment de honte et de dégoût. Recommandée aussi en cas de fatigue, troubles cutanées et digestifs dont nausées et vomissements.

Les fleurs de Bach se prennent 21 jours à raison de 3 gouttes sous la langue à garder 1 minute avant d’avaler 3 fois par jour en dehors des repas.

Ne pas utiliser chez les alcooliques en cours de sevrage, les enfants et la femme enceinte.

Un cataplasme d’argile verte

L’argile a des vertus détoxifiantes très utiles lors des gastro-entérites

Elle est aussi antibactérienne, absorbante, décongestionnant et anti-inflammatoire. Elle convient en cas de gastro-entérite, nausées, vomissements, troubles gastriques.

En cataplasme : Versez dans un récipient 1 à 2 cuillères à soupe d’argile, bien égaliser et recouvrir avec un peu d’eau de source tiède. Laissez reposer et absorber de façon à obtenir une pâte pas trop liquide. Privilégiez un récipient en verre, plastique, pyrex ou porcelaine et une cuillère en bois ou plastique. Déposez la mixture sur un linge fin puis appliquez l’argile directement sur la peau au niveau de l’estomac. Laissez 20 minutes entre les repas, 1 fois par jour.

Il n’existe aucune contre-indication.

Un point de réflexologie

Presser certains points sous le pied permet de relancer la circulation énergétique pour enlever un blocage et agir au niveau émotionnel. Le point 6 MC efficace contre les nausées se situe sur la face interne du poignet à 3 doigts sous le pli de flexion du poignet, au milieu entre les 2 tendons.

C’est aussi un excellent antispasmodique et anti-stress. Idéal contre le hoquet et les nausées de la femme enceinte.

Il n’existe aucune contre-indication.

De l’homéopathie

Les granules Ipeca se prennent de préférence à jeun, au coucher et en dehors des repas jusqu’à amélioration. On peut les diluer dans un fond d’eau pour un jeune enfant.

Elles sont appréciées pour leurs propriétés  anti nausée, antitussif, anti vomissement, expectorante. Convient en cas de gastro-entérite avec nausées et vomissements, toux grasse et troubles respiratoires.

Laissez fondre sous la langue 5 granules en 7CH toutes les 2 heures en crise. Vous pouvez l’associer au Nux Vomica en cas d’excès alimentaire ou à Sépia officinalis pour la femme enceinte.

Il n’existe aucune contre-indication.

Un mélange d’épices indiennes

Mâcher les graines pour favoriser une bonne digestion et éviter les troubles gastriques et intestinaux. On trouve dans le mélange : les graines de fenouil, coriandre, cumin, cardamome et gingembre frais.

Il lutte contre les ballonnements, les gaz, les douleurs abdominales, nausées, aigreurs d’estomac…

Vous pouvez vous-même préparer le mélange ou l’acheter déjà prêt dans les magasins ayurvédiques (spécialités indiennes)

Mâchez longuement une cuillère à café du mélange en fin de chaque repas.

Ce remède naturel est à éviter chez le bébé qui ne mâche pas encore.

Le gingembre frais

Le gingembre possède un principe actif anti-nausée et peut être utilisé sous toutes ses formes. Anti vomitif, stomachique, anti-ballonnement, antiseptique, tonique, il est le remède de la femme enceinte à condition de le choisir biologique.

Il marche aussi contre les nausées provoquées par le mal des transports, les troubles digestifs, c’est un excellent réchauffant et aphrodisiaque.

Vous le trouvez en jus chez Herbolistique (Laboratoire français de compléments biologiques) : ½ bouchon à diluer dans un verre d’eau par jour

Sinon, pressez un peu de gingembre à l’aide d’un presse ail dans un verre d’eau de source tiède auquel vous pouvez ajouter un peu de jus de citron qui va potentialiser le drainage hépatique.

Frais, vous pouvez aussi le couper en dés dans une tisane de mélisse ou de camomille allemande.

Contre le mal des transports, prenez-le sous forme liquide 30 minutes avant le départ ou en gélules à raison de 2 gélules (400 mg) (vendues en herboristerie).

Ne pas employer en cas de calculs biliaires.

Du fenouil !

Le fenouil est un légume au parfum anisé qui renforce le système digestif

Tonique, antispasmodique, diurétique, vermifuge, il favorise aussi la montée de lait chez la femme allaitante et enceinte.

Il marche aussi en cas de vertige, migraine, digestions lentes, spasmes et ballonnements.

Consommez les bulbes crus, en les faisant cuire quelques minutes à la vapeur ou associez-les à un jus de légumes.

Il n’existe aucune contre-indication.

De l’alcool de menthe

Il s’agit d’un mélange concentré d’alcool et d’huile essentielle de menthe poivrée à avoir sur soi pour un soulagement rapide. Très pratique en vacances ! L’alcool de menthe est apprécié pour ses propriétés digestives, anti-nausée, antispasmodique, stimulante, vermifuge.

Efficace en cas de nausée, fatigue, malaise, coup de chaleur, indigestion, aérophagie, migraine.

Déposez 1 à 2 gouttes sur un support alimentaire (sucre, morceau de pain) ou dans un peu d’eau ou une tisane. À employer 4 à 6 fois par jour en fonction des besoins.

Ne pas utiliser chez la femme enceinte et allaitante ni chez les enfants de moins de 6 ans

Je vous souhaite une bonne santé en cette veille de printemps !

Votre naturopathe, Corinne Allioux Goldfarbe

06 65 70 94 89

Qu’est ce que c’est ?

Le syndrome prémenstruel ou SPM est un déséquilibre fréquent chez les femmes qui occasionne de nombreux troubles difficiles à vivre selon l’intensité des symptômes :

  • humeur changeante, nervosité et irritabilité, trouble du sommeil, déprime
  • troubles intestinaux (ballonnement, constipation ou diarrhée, nausée et parfois vomissements)
  • rétention d’eau et prise de poids
  • envie de sucre
  • maux de tête
  • douleurs et spasmes, lourdeur pelvienne, maux de dos
  • fatigue et trouble de la concentration
  • problèmes cutanés aggravés (acné, eczéma, démangeaison…)

Les causes sont multifactorielles :

  • excès d’oestrogènes et déséquilibre hormonal
  • alimentation déséquilibrée et industrielle
  • stress
  • carence de vitamines et d’oligoéléments

Quels sont les remèdes naturels ?

Il existe de nombreuses solutions pour améliorer les symptômes et retrouver un confort de vie mais il faut déjà traiter 3 points essentiels :

  1. Tout d’abord et avant tout, il faut prendre le temps d’équilibrer le terrain en fonction de chacune avec une détoxication douce des humeurs de l’organisme
  2. Il faut aussi retrouver un équilibre acido basique et combler les carences en vitamines et oligoéléments
  3. Il faut ensuite renforcer le foie qui contribue à la fabrication et l’élimination des hormones ainsi que l’émonctoire intestin

Après, ces grands réglages de terrain, il faut :

  • Retrouver une alimentation hypotoxique : ↓ produits laitiers, sucre, soja, alcool, viande et sel.

On va privilégier des protéines le matin et le midi et des protéines végétales le soir. On va consommer des crucifères qui abaissent le taux d’oestrogène (choux, brocolis, chou frisé…)

  • Combler les carences : en acides gras polyinsaturés, en magnésium et en zinc
  • Décongestionner et rééquilibrer au niveau hormonal avec l’onagre et les bourgeons de plantes
  • Utiliser la phyto : mélisse et plantes progestérone like
  • Masser le bas ventre avec des HE : camomille allemande, estragon…
  • Poser une bouillotte chaude sur le bas ventre
  • Faire du sport
  • Gérer le stress

Ces solutions améliorent la santé et le bien être général. Il faut savoir, cependant, que le système hormonal a une réponse lente et que ces réformes sont à programmer sur le long terme.

Le bilan Oligoscan en mesurant les minéraux, oligoéléments, toxines du corps, stress oxydatif et capacité hépatite oriente avec précision sur les besoins spécifiques.

Bonne santé ! 

 

Les aphtes sont des ulcérations très douloureuses au niveau de la muqueuse buccale. Elles sont l’indicateur de dysfonctionnement digestif suite à un traitement médical, une alimentation non adaptée, une baisse de l’immunité ou encore un problème dentaire. Les remèdes naturels soulagent très rapidement et sans effet secondaire. Ils sont à avoir dans sa pharmacie car ils ont d’autres nombreuses vertus et utilisations favorables à la santé. Ils pourront être associés à une prise en charge globale de la part d’un thérapeute selon le cas.

Vous pourrez retrouver prochainement cet article illustré par Doctissimo

Quelques gouttes d’huile essentielle de Laurier Noble

Antibactérienne, antivirale, fongicide, antalgique et régulatrice du système nerveux, l’huile essentielles de Laurier Noble s’utilise pure en local en cas de crise. Elle est efficace aussi en cas de parodontose et de gingivite.

Versez1 goutte sur un coton tige puis appliquez en local 2 à 3 fois par jour jusqu’à amélioration chez l’adulte et l’enfant à partir de 3 ans. Il est possible pour le bébé à condition de diluer 1 goutte dans 1 goutte d’huile végétale d’abricot.

Ne pas utiliser les 3 premiers mois de la grossesse.

Une tisane de Sauge (salvia officinalis)

Tonique général, antiseptique, antisudorale, dépurative, astringente, cicatrisante, digestive, la Sauge s’utilise en cas d’aphtes, de stomatites, d’angines, de névralgies dentaires, mais aussi sur des plaies ou en en guise d’anti-transpirant. On peut aussi l’utiliser en bain de bouche pour renforcer l’action locale.

Plongez 20g de feuilles + 20g de fleurs de sauge dans 1 litre d’eau bouillante puis faites infuser 10 minutes.

Buvez 3 tasses par jour à jeun et entre les repas de préférence

Ne pas utiliser chez les femmes enceintes, allaitantes, les personnes épileptiques et les enfants de moins de 7 ans.

De la teinture mère de calendula

Le calendula, aussi appelé « souci », calme en externe toutes les irritations et ulcérations cutanées et des muqueuses.

C’est un excellent antiseptique, cicatrisant, calmant, diurétique, anti-inflammatoire.

Appliquez la teinture mère (plantes fraîches macérées dans l’alcool) à l’aide d’un coton tige sur les aphtes 3 fois par jour pendant 1 semaine.

Ça marche aussi sur les plaies, brûlure et coup de soleil, irritation cutanée, plaies buccales et crevasse.

Ne pas utiliser chez les femmes enceintes et allaitantes ni chez les enfants de moins de 6 ans.

Une application de vinaigre de cidre

Minéralisant, antiseptique, riche en enzymes, vitamines et minéraux, régulateur du pH, le vinaigre de cidre est très efficace pour venir à bout de l’aphte.

Il suffit de l’utiliser pur directement sur les aphtes à l’aide d’un coton tige 2 à 3 fois par jour.

Ça marche aussi pour les piqûres d’insectes, coup de soleil, maux de gorge, douleur musculaire.

Il n’existe aucune contre-indication mais l’application du vinaigre peut piquer légèrement et déplaire aux jeunes enfants.

Un dentifrice  à l’argile et à la sauge bio

Antibactérien, anti-infectieux, purifiant, assainissant et respectant la flore buccale, ce dentifrice s’utilise comme un dentifrice classique. Vous pouvez le trouver dans les magasins biologiques.

Brossez-vous les dents 3 fois par jour après les repas en plus des remèdes conseillés.

Il n’existe aucune contre-indication

Des granules de Borax en homéopathie

C’est un remède dermatologique spécifique des aphtes y compris chez le nourrisson.

Laissez fondre sous la langue 5 granules toutes les 2 heures en crise douloureuse et ensuite 5 granules 3 fois par jour pendant 1 semaine.

Les granules se prennent de préférence à jeun, au coucher et en dehors des repas jusqu’à amélioration. Vous pouvez les diluer dans un fond d’eau pour un jeune enfant.

Ça marche aussi en cas de diarrhée du nourrisson associée aux poussées dentaires, mal des transports et psoriasis.

Evitez la menthe durant le traitement (vérifiez la composition de votre dentifrice) ainsi que le café et le tabac car ils diminuent l’efficacité du traitement.

Du bicarbonate de soude alimentaire

Le bicarbonate de soude alimentaire neutralise l’acidité. Il est aussi un puissant assainissant, antifongique et désinfectant.

Il est efficace en cas d’aphtes, de mauvaise haleine, il protège contre le tartre, les inflammations et les mycoses buccales mais aussi des brûlures d’estomac, des digestions difficiles et mycoses diverses.

En bain de bouche, mélangez 1 cuillère à soupe de bicarbonate dans un verre d’eau tiède ou froid puis rincez à l’eau claire.

Vous pouvez aussi l’utiliser en application locale en constituant une pâte en mélangeant ¾ de bicarbonate + ¼ d’eau. Laissez agir 8 minutes puis rincez à l’eau claire.

Il n’existe aucune contre-indication mais pour un côté pratique, évitez-le chez l’enfant de moins de 3 ans en bain de bouche.

Un jus de myrtille

La myrtille possède des vertus naturelles astringente, antiseptique, bactéricide.

Boire le jus de myrtille sans sucre ou consommer les myrtilles sous toutes leurs formes (jus, baies fraîches ou sèches, surgelées ou en décoction) permet de venir à bout rapidement d’un aphte.

Elle est aussi indiquée en cas de stomatites, muguet, pharyngite, diarrhées, troubles circulatoire ou de la vision.

Buvez 3 verres de jus sans sucre par jour avant les repas ou mâchez directement les baies fraîches ou sèches en favorisant le contact avec les aphtes puis recrachez.

Il n’existe aucune contre-indication mais elle peut parfois constiper les sujets sensibles notamment les jeunes enfants.

Le baume des Mayas

Le baume entièrement naturel à base de jojoba, propolis et Tepezcohuite (arbre mexicain) répare la peau et les muqueuses. Il peut s’utiliser également dans la cavité buccale. Il convient pour tous les problèmes de peau (acné, eczéma, psoriasis, herpes…), brûlure, vieillissement cutané et érythème fessier du nourrisson. Il est apprécié pour ses propriétés cicatrisantes, antibiotiques, antibactériennes, antiseptiques et antidouleur.

Appliquez-le directement sur les aphtes à l’aide d’un coton tige 3 fois par jour jusqu’à disparition

Ne pas utiliser chez les tout-petits de moins d’1 an au niveau de la bouche.

De la propolis

La propolis agit comme un antibiotique naturel. Elle est très efficace en externe. Elle est aussi anti-inflammatoire, anti-microbienne, antivirale et antifongique et peut ainsi s’employer en cas d’aphte et d’aphtose, d’inflammation de la gencive, de mycose, muguet ou infection dentaire.

Disponible en magasin Bio, la propolis peut être utilisée en spray directement dans la bouche, en pastille à sucer ou en pâte à mâcher longuement comme un chewing-gum.

Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 36 mois ni chez les personnes allergiques aux produits de la ruche

Bonne santé ! 

La toux est un réflexe d’élimination des mucosités ou germes pathogènes qu’il ne faut pas chercher à stopper mais plutôt à maîtriser. Les remèdes naturels accompagnent cette élimination en évitant son aggravation et sa dérivation plus profonde dans l’organisme. Efficaces et puissants ils évitent la prise d’antibiotique qui dégrade la flore intestinale et occasionne une résistance à force d’utilisation. La flore intestinale est respectée voire purifiée avec les moyens naturels ce qui contribue à renforcer l’immunité. Vous pouvez appliquer les recommandations suivantes en plus du traditionnel : miel/citron/gingembre dans de l’eau tiède ou chaude.

Cette article a été écrit pour Doctissimo : http://diaporamas.doctissimo.fr/sante/remede-naturel-toux/

Remède 1 : L’huile essentielle de Cyprès vert

Aux pouvoirs antitussif, décongestionnant veineux et lymphatique, l’huile essentielle de cyprès s’utilise lors d’une quinte de toux, plutôt sèche et spasmodique mais aussi en cas d’aphonie.

Pour calmer la toux, déposez 1 goutte d’huile essentielle sur un support alimentaire, un comprimé neutre ou un peu de miel de thym. Laissez fondre dans la bouche comme un bonbon. A faire maximum 6 fois par jour.

Vous pouvez également appliquer l’huile essentielle sur le thorax ou le haut du dos à raison de 3 gouttes pures ou mélanger dans un peu d’huile végétale 6 fois par jour pour les adultes. Pour l’enfant de moins de 3 ans  vous pouvez l’utiliser en massage 3 fois par jour maximum.

Ne pas employer chez la femme enceinte et allaitante, ni chez les personnes aux antécédents de cancer, ni chez l’enfant de moins de 3 ans.

Remède 2 : Une tisane de bouillon-blanc

Cette plante médicinale apaisante calme les toux sèches (béchique). Elle est idéale en cas de toux associée à une laryngite, trachéite, pharyngite, angine et bronchite.

Comptez 1 cuillère à soupe de fleursséchées pour 1 bol d’eau bouillante puis faite infuser une dizaine de minutes (ou 1 poignée pour 1 litre).

Buvez 3 tasses par jour à jeun et entre les repas de préférence.

Par précaution d’usage, ne pas utiliser chez les jeunes enfants, les femmes enceintes et allaitantes.

Remède 3 : Une inhalation de Climarome du Dr Jean Valnet

Il s’agit d’un mélange d’huiles essentielles biologiques antiseptiques qui calment les muqueuses enflammées et protège les voies respiratoires : HE biologiques de lavande, niaouli, pin, menthe et thym. Il convient lors de gorge irritée, de toux non infectée, rhino-pharyngite ou pollution.

Vaporisez le spray sur un support (mouchoir ou taie d’oreiller) puis respirez profondément 3 fois de suite une narine après l’autre (à faire 3 fois par jour). Vous pouvez l’inhaler en vaporisant 20 pressions dans un bol d’eau chaude. Vous pouvez aussi le frictionner sur la poitrine et le dos notamment chez les petits.

Ne pas utiliser chez l’enfant de moins de 3 ans et la femme enceinte

Ce remède est vendu en pharmacie.

Remède 4 : Un cataplasme de Sinapisme Rigollot

Le cataplasme à base de graines de moutarde agit par effet révulsif c’est à dire qu’il aide à expulser les mucosités et glaires qui encombrent les voies respiratoires en les dérivant vers un autre endroit du corps grâce à l’irritation locale créée.

C’est un excellent décongestionnant des voies respiratoires et un fluidifiant des mucosités. Il convient en cas de toux, rhume et bronchite de l’adulte.

Mouillez le cataplasme à l’eau froide ou tiède pendant quelques secondes, puis appliquez-le sur le thorax ou le dos. Recouvrez d’une serviette sèche pendant 5 à 10 minutes. La peau doit rougir avec une sensation de chaleur mais pas de brûlure. Faire 2 à 3 applications par jour.

Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 18 ans ni chez les femmes enceintes et allaitantes ou en cas de peau fragile, abîmée ou irritée.

Remède 5 : Un massage des pieds

La réflexologie est une technique de stimulation d’une zone provoquant un message nerveux jusqu’au cerveau et produisant ainsi une réaction à distance.

Le point réflexe correspondant à la zone des poumons au niveau des pieds est capable de soulager une crise de toux. Il est efficace aussi en cas de rhume et de bronchite.

Il suffit de masser la zone bombée située sous les orteils au niveau du métatarse. Massez avec le pouce de la main chaque pied l’un après l’autre ou avec une phalange repliée pour un massage plus profond. A faire selon les besoins et le soir au coucher.

A éviter en cas de blessure locale, plaie ou opération récente.

Remède 6 : Drosera Rotundifolia 9ch

C’est le remède homéopathique des toux sèches, en quinte ou incessantes, utilisé contre les laryngites, trachéites ou bronchites. Il est utile pour les affections respiratoires mais aussi articulaires.

Les granules se prennent de préférence à jeun, au coucher et en dehors des repas jusqu’à amélioration. On peut les diluer dans un fond d’eau pour un jeune enfant.

Laissez fondre sous la langue 5 granules en 9CH 3 fois par jour à distance des repas pour un adulte pendant 1 semaine, à diviser par 2 chez le jeune enfant (2 granules 3 fois par jour).

Il est possible de l’utiliser chez le nourrisson en cas de bronchiolite avec l’accord du pédiatre.

Ne pas associer avec la menthe (vérifiez la composition de votre dentifrice), café et tabac.

Remède 7 : Un gargarisme à l’argent colloïdal

L’argent colloïdal fait parti des antibiotiques naturels, il est antiparasite, antiviral et antibactérien. Il convient lors d’une toux associée à une infection ORL et respiratoires.

Prenez 1 cuillère à soupe d’argent colloïdal pur concentré à 20 ppm (partie par million) puis gargarisez-vous au niveau de la gorge quelques secondes avant de recracher.

Ne pas utiliser chez les enfants en dessous de 12 ans.

Remède 8 : Un jus de radis noir

Le radis noir en jus est peu apprécié mais son efficacité est remarquable en cas de toux chronique et de fatigue. Son soufre est très utile pour les voies ORL et la toux sèche ou grasse. Idéal pour les toux de l’asthme, bronchite aiguë et coqueluche.

Hormis la version toute prête sous forme d’ampoules vendue en pharmacie, vous pouvez réaliser votre propre jus à l’extracteur en mélangeant un peu de citron et du gingembre pour en améliorer le goût.

Vous pouvez aussi confectionner un sirop maison en alternant des rondelles de radis noir et du sucre candi. Le lendemain, le sirop formé peut être consommé à raison de 4 à 5 cuillères à soupe par jour. Cette recette du docteur Valnet est favorable aux jeunes enfants et adolescents fatigués.

Il n’existe aucune contre-indication.

Remède 9 : De la propolis

La propolis agit comme un antibiotique naturel sur le système respiratoire.

Ce produit de la ruche est anti-inflammatoire,antimicrobien, antiviral et antifongique. Il convient à toutes les toux liées aux affections respiratoires.

La propolis peut être utilisée en spray directement dans la bouche, en gélule aux doses maximales en cas d’infection (généralement 6 gélules par jour, soit une dose de 800 à 850 mg pendant 7 à 10 jours), en pastilles à sucer ou en sirop à base de propolis. Elle est également disponible en dosettes à mélanger à la nourriture (2 dosettes en crise et 1 dosette en préventif). Chez « Pollenergie», vous trouverez toutes les déclinaisons de propolis.

La propolis s’utilise en curatif mais également en préventif à raison de 2 gélules en hiver ; pour les enfants 2 gélules en période de crise et 1 gélule en soutien à diluer dans une compote.

Ne pas utiliser si vous êtes allergique aux produits de la ruche, ni chez les enfants en dessous de 36 mois.

Remède 10 : Un macérât d’Aulne

Élaboré à partir de bourgeons, le macérât (mélange eau/glycérine/alcool) contient tous les principes actifs de la plante ainsi que son potentiel énergétique. Il va potentialiser les autres remèdes.

L’aulne est recommandé pour les catarrhes (inflammation avec écoulement) de la sphère respiratoire supérieure.

En période aigu, mélangez dans un fond d’eau et en dehors des repas, 8 à 10 gouttes de macérât d’Aulne. A prendre 3 fois par jour. En prévention réduisez à 5 gouttes 2 à 3 fois par jour. Vous pouvez ainsi réaliser une cure de 3 semaines, arrêtez 3 semaines puis reprendre 3 semaines supplémentaires si besoin.

Pour les enfants comptez 1 goutte par kg de poids corporel maximum par jour.