« Vain Cœur Vain Cul »

C’est un petit clin d’œil à Miss Tic qui nous ramène à notre cœur, organe de vie mais aussi d’émotion.

Qui est il ?

Une pompe sous contrôle du nerf vague. Il se contracte et  propulse le sang  des ventricules par les artères vers les organes. Quand il se relâche, il reçoit le sang des veines.

Il a aussi un fonctionnement électrique grâce aux tissu nodale.

Il nourrit grâce aux artères.

Il nettoie grâce aux veines.

Signes physiques à surveiller

  • Le bout de la langue rouge
  • La sclérotique des yeux enflammée surtout avec des vaisseaux en Y
  • En iridologie : la zone est marquée par des vacuoles (affaiblissement du tissu irien) vers 15h dans l’œil gauche
  • Les ongles rougeâtres ou violacés

Facteurs de risque cardiovasculaire

  • La sédentarité
  • La malbouffe
  • Le tabac
  • Le stress, les pensées et émotions négatives, la tendance dépressive, les mauvaises nouvelles, les chocs
  • Les dyslipidémies et le diabète
  • Le surpoids
  • Un déficit en vit D, B12, magnésium, potassium et zinc
  • La prise de certains traitements (statines, aspirine, corticoïdes, antipsychotiques…)

Le cœur aime

  • La cohérence cardiaque
  • Le calme et le sommeil
  • Le sport régulier et raisonnable surtout dans la nature
  • Le sauna et le hammam
  • Les loisirs, les animaux de compagnie
  • L’été s’il est bien équilibré
  • L’alimentation méditerranéenne ou crétoise : les fibres alimentaires, les aromates, l’ail, l’oignon, le curcuma et la cannelle, les poissons gras
  • Une bonne santé, hygiène et surveillance dentaire

Le cœur n’aime pas

  • La viscosité sanguine et le colmatage des vaisseaux
  • Le surmenage de nos éboueurs (émonctoires)
  • L’insuffisance du diaphragme
  • La fonte musculaire 
  • Le sel, les graisses saturées (fromages, viandes rouges, frites et fritures, viennoiseries, pâtisseries, charcuteries…)
  • Le tabac, l’excès de café et l’alcool
  • Le surpoids
  • Les mauvaises nouvelles et la solitude
  • Le manque de confiance et la dévalorisation
  • Le stress et le bruit

La phyto pour le cœur

  • Trouble du rythme : aubépine, agripaume
  • Tension artérielle  élevée : olivier, ail, pissenlit, passiflore, valériane, gui, mélisse, huile essentielle d’oranger sur le poignet
  • Tension artérielle basse : aubépine et cassis en bourgeon, sarriette, ginseng, romarin, chardon marie, jus de Goji et Noni

La micro nutrition pour le cœur à adapter en fonction des traitements médicaux

  • Les oméga 3 riches en EPA/DHA
  • Le coenzyme Q10 et les antioxydants (bêta-carotène)
  • Le magnésium, potassium, sélénium, silicium
  • Les vitamines B3, B6, B9, B12, C, D et E
  • Le Glutathion

Bonne santé à tous !

Les crampes sont des contractions musculaires soudaines et involontaires qui nous réveillent la nuit ou nous obligent d’interrompre une activité. Elles ont une intensité douloureuse, souvent brève et se situent la plupart du temps au niveau du mollet.

Elles sont favorisées par

  • la pilule contraceptive
  • la grossesse
  • l’abus d’excitants ou de drogues
  • le froid ou la chaleur humide
  • la déshydratation
  • l’insuffisance rénale
  • le sport intense

A savoir

En cas de crampes répétitives ou chroniques, il faudra faire un diagnostic médical pour éliminer d’autres troubles :

  • les sciatiques
  • les phlébites
  • une insuffisance veineuse
  • une insuffisance rénale
  • un trouble de la thyroïde
  • un diabète

Conseil

Il faut toujours chercher à étirer le muscle. En cas de crampe du mollet, il faut allonger la jambe à l’aide des mains, fléchir le pied et bien respirer !

Les solutions en naturopathie

La naturopathie offre des solutions naturelles de terrain :

  • A l’aide d’une anamnèse ou bilan Oligoscan on va vérifier les éventuelles carences minérales et rétablir le terrain : magnésium, potassium, phosphore ou calcium.
  • Compléter l’apport de vitamines B et vitamine D pour favoriser la fixation minérale
  • Boire un verre d’eau tiède citronné le matin en cure régulière
  • Boire un verre d’eau avant le coucher
  • Traiter le terrain acide (alimentation, tisanes, mode de vie)
  • Limiter les excitants qui déshydratent et entraînent un fuite minérale : thé noir, café, alcool, soda et tabac
  • Consommer des oléagineux trempés (amandes, noix, noisettes…), jus d’herbe, bananes, pommes douces, avocat, légumes colorés cuits à basse température
  • Prendre des compléments alimentaires : pollen, lithotamne, plasma de Quinton selon le terrain et le tempérament.
  • Eliminer les toxines selon les cas
  • Soutenir la circulation veineuse et pratiquer des séances  Diavein
  • Masser la zone à l’aide d’un gel au silicium ou d’une huile végétale d’Arnica ou Millepertuis associée à la Gaulthérie, le Laurier Noble ou l’Estragon.

En complément : l’ostéopathie, l’homéopathie, le sport sans endurance avec échauffement et étirements.

Bonne santé à tous !

Le zona est provoqué par le virus de la varicelle qui sort de son état de latence suite à une chute du système immunitaire. Cela signifie que la varicelle attrapée dans l’enfance n’a pas permis une immunisation suffisante et définitive.

La guérison est spontanée généralement au bout de 10 jours mais les marques sur les zones atteintes restent sensibles et visibles parfois pendant 1 mois supplémentaire.

Le zona est rarement contagieux sauf en cas de contact avec une personne n’ayant jamais attrapé la varicelle.

Il touche à tous âges mais particulièrement entre 60 et 80 ans.

Les causes

  • stress physique ou émotionnel important
  • traumatisme
  • grande fatigue
  • manque de sommeil
  • maladie physique
  • convalescence (grippe par exemple)
  • sida
  • traitement immunosuppresseur
  • greffe

Les symptômes

  • douleurs intenses parfois après la guérison sur une longue période (voire à vie)
  • sensation de brûlure sur les zones atteintes, décharges électriques
  • apparition de vésicules remplies de liquide sous forme de grappes sur 1 seul côté du corps
  • les vésicules suivent le trajet d’un nerf
  • les vésicules s’assèchent en 2 à 3 jours et laissent place à une croûte qui tombe au bout de 10 jours en laissant une marque blanche
  • présence de ganglions
  • fièvre modérée (38°)

Attention : la location du zona au niveau des yeux est particulièrement dangereuse et nécessite une consultation médicale urgente.

Les solutions médicales

En cas de prise en charge rapide (dans les 48h), un antiviral sera efficace pour raccourcir l’évolution. Il deviendra inutile au delà de 72h.

On propose également des anti douleurs et un désinfectant cutané.

Les solutions naturelles

  • On renforce l’immunité : compléments alimentaires à base de champignons, propolis et produits de la ruche, gemmothérapie adaptée
  • On agit en externe grâce aux huiles essentielles (sauf sur la zone des yeux!) : Ravensare, Niaouli, Lavande, Géranium Rosat dans un mélange d’huile végétale d’amande douce, millepertuis ou de carthame. A alterner avec l’argent colloïdal et la poudre de zéolite
  • On complète avec une consultation chez un homéopathe
  • On agit sur la cause : stress, fatigue, carences…

Enfin, dès les premiers symptômes, on peut avoir recourt à un coupeur de feu ou magnétiseur.

Bonne santé à tous !

La chronobiologie et chrono-nutrition sont deux approches que j’affectionne tout particulièrement. Elles permettent de solutionner de nombreux déséquilibres actuels par le simple bon sens.

Je vous invite à découvrir le magazine BIOCONTACT, (distribué gratuitement dans les magasins biologiques) de novembre, qui traite « l’horloge biologique ». J’ai eu le plaisir et l’honneur d’écrire un article sur la « chrono-nutrition: manger à la bonne heure ».

Les connaissances des neurotransmetteurs permettent d’ajuster ce que l’on appelle « la chimie émotionnelle ».

Les neurotransmetteurs ou neuromédiateurs sont indispensables car ils représentent le « langage du cerveau » avec le reste du corps. Ils sont activés en fonction des situations vécues, participent aux comportements humains et c’est ainsi que nous ressentons des émotions comme la joie, la tristesse, la colère, la peur ou le stress. Ils participent aussi à nos pensées, nos souvenirs et notre compréhension.

Les neuromédiateurs sont des composés chimiques libérés par les neurones. Ils permettent à l’influx nerveux de passer d’un neurone à l’autre avec deux effets opposés sur le neurone suivant : en le favorisant « excitateur » ou en le diminuant « inhibiteur ».

Voici les principaux neurotransmetteurs :

LA DOPAMINE

Équilibrée : esprit d’entreprise, motivation, bonne humeur, désir sexuel

Basse : dépression, hypoactivité, démotivation, indécision, baisse de la libido, réveil difficile

Conseils : Rhodiola, Eleuthérocoque

L’ACETYLCHOLINE

Équilibrée : bonne capacité de mémorisation, de concentration, apprentissage, créativité

Basse : baisse des facultés cognitives, troubles du langage et de l’apprentissage

Conseils : Lécithine de soja, Gingko Biloba, Centella, Brahmi, Laitance de poisson

LA SEROTONINE

Équilibrée : calme, patience, contrôle de soi, sociabilité, adaptabilité, humeur stable, sérénité

Basse : hyperactivité, agressivité, humeur changeante, anxiété, frustrations, insomnie, dépression, migraine, dépendances (sucre, tabac, alcool, boulimie…)

Conseils : Griffonia, Gentiane, Millepertuis, Safran, Kudzu, Magnésium + B6, probiotiques ciblés

LE GABA

Équilibre : relaxation, sédation, sommeil, mémorisation

Bas : anxiété, manie, panique, trac

Conseils : Brahmi, Valériane, Passiflore, Escholtzia, Tilleul en bourgeon, Figuier en bourgeon, Glutamine, probiotiques adaptés

L’ADRENALINE

Normale : état d’alerte, bonne réponse au stress

Basse : dépression

Conseils : Gérer le stress, Oméga 3, Magnésium + b6

LA NORADRENALINE

Équilibrée : facilitation émotionnelle de la mémorisation, vigilance, désir sexuel

Basse : inattention, baisse de la mémoire et la concentration, dépression, baisse de libido

Conseils : Aubépine, Mélisse, Oméga 3

MELATONINE

Équilibrée : bon sommeil, bonne horloge biologique

Basse : difficultés d’endormissement, troubles dus au décalage horaire

Conseils : Mélatonine, Houblon

Bonne santé à tous en équilibrant vos neurotransmetteurs !

Ils sont beaux avant tout et le choix de son bol est personnel, instinctif. Le son émis est en relation avec sa forme et avec son diamètre. Son aspect visuel est un premier critère, on peut alors le prendre en le posant sur le plat de la main. On le place au niveau de son plexus solaire en le frappant légèrement afin d’émettre sa note fondamentale. On s’en imprègne et on sait immédiatement quel est son bol.

On peut le faire chanter en se levant pour commencer la journée, en rentrant chez soi, après avoir pris le métro ou avoir été en contact avec des lieux chargés énergétiquement (grandes surfaces, médecins, hôpital…).

A quoi ça sert ?

  • Il harmonise et régule notre énergie
  • il dissout les blocages énergétiques
  • il diminue les tensions et aide à la restructuration cellulaire
  • il calme le mental, régule le système nerveux et l’insomnie
  • il permet de se reconnecter à soi
  • il redonne une bonne énergie dans un lieu

La technique de base
Il suffit de frotter le bol à l’aide d’un bâton sur ses rebords en le maintenant dans le plat de la main, les doigts écartés.

On peut aussi le frapper pour lancer la vibration d’un coup sec au démarrage.

On tourne d’abord rapidement dans le sens des aiguilles d’une montre et on ralenti ensuite dès que la vibration est lancée.

Le sentiment de bien être et de calme est immédiat.

Le massage sonore

On pose le bol au niveau du plexus solaire et on le frappe à l’aide d’une mailloche à embout feutré.

Dès que la vibration s’arrête, on procède à une nouvelle frappe pendant une dizaine de minutes.

Les vibrations sonores vont apaiser et rééquilibrer tout le corps.

La technique est simple et permet d’apaiser toutes les tensions de la journée. On peut l’effectuer sur une autre personne avec facilité.

On peut également placer le bol sur le bas ventre en cas de troubles digestifs ou au niveau de la cage thoracique en cas d’oppression.

L’ancrage et zones réflexes des pieds

Cet exercice nécessite d’être deux avec un grand bol d’un diamètre d’environ 35 à 40 cm.

Il reconnecte à la terre et permet de masser les zones réflexes du pieds afin de stimuler toutes les cellules en redonnant une énergie vitale grâce aux vibrations sonores.

Cet exercice est très intéressante aussi en cas d’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques.

Voici comment procéder :

On place le bol sur un tapis (jamais sur une surface dure comme le parquet par exemple). On peut aussi le poser dans la nature sur la terre.

On pose les pieds nus dans le bol en respirant profondément et en se tenant bien droit les bras le long du corps.

Notre partenaire frappe le rebord du bol d’un coup ferme face à nous et tourne ensuite dans le sens des aiguilles d’une montre aux 4 côtés du bol. Le rythme doit être régulier et peut se ralentir. On termine par un dernier coup au point de départ.

Purifier un lieu

La vibration sonore va équilibrer l’énergie du lieu et éliminer les énergies négatives.

Cette pratique peut être utiliser en cas d’emménagement, suite à une dispute, une maladie, une longue absence dans un lieu…

Voici comment procéder :

  • ouvrez toutes les fenêtres
  • commencer à frotter ou frapper le bol à l’entrée de chaque pièce
  • tourner 3 fois dans le sens des aiguilles d’une montre en longeant les murs et les recoins

Il y a plein d’autres utilisations du bol. C’est aussi un bel objet de décoration.

Bonne santé à tous !

Corinne Allioux Goldfarbe

Naturopathe Iridologue

06 65 70 94 89

La couperose est une affection de la peau particulièrement inesthétique qui touche certaines zones du visage : front, joue, nez et menton.

Il existe plusieurs stades

  • Stade 1 : poussées de rougeur du visage lors de l’exposition aux facteurs déclenchants. On peut stopper la poussée en suçant un glaçon.
  • Stade 2 : rougeur du visage constante avec vaisseaux apparents
  • Stade 3 : boutons sur le visage appelés rosacée, rouges ou parfois à tête blanche
  • Stade 4 : gonflement de certaines zones du visage comme le nez (fréquent chez l’homme). Le nez épaissi et rouge s’appelle « rhinophyma ». Très handicapant, cette affection donne l’impression d’un alcoolique !

Ces différents stades sont parfois associés à des troubles oculaires : sécheresse, rougeur, démangeaisons, inflammations, conjonctivites, chalazion.

Les facteurs déclenchant

  • bains chauds
  • boissons chaudes
  • alcool
  • atmosphère confinée
  • passage du froid au chaud
  • plats épicés
  • graisses indigestes
  • intolérances alimentaires

Certaines personnes ont un terrain de prédisposition

  • peau et yeux clairs
  • hérédité
  • système de refroidissement facial déficient avec une capacité de diminuer la dilatation des vaisseaux en contact avec un facteur déclenchant
  • exposition chronique au froid
  • sensibilité au stress
  • tendance à la migraine vasculaire
  • peau acnéique
  • grossesse
  • ménopause
  • présence d’Hélicobacter Pylori ou fragilité de la muqueuse gastrique
  • perturbation du microbiote intestinal
  • application régulière de crème à la cortisone

Les conseils naturopathiques

  • renforcer les parois veineuses à l’aide de séances DIAVEIN
  • renforcer l’insuffisance veineuse par des complexes de plantes
  • aseptiser l’estomac et l’intestin en favorisant une bonne flore
  • cube de glace sur le visage avant la crème en journée
  • pinçages de la peau en douceur le soir avec compresse d’hydrolat d’hamamélis ou d’hélichryse
  • application d’huiles essentielles adaptées comme le Palmarosa
  • pas d’application de crème la nuit
  • bains de pieds sinapisés à la farine de moutarde le soir avant le couché (5 à 6 mn à 37°). La farine de moutarde par un effet révulsif attire le sang vers les extrémités et décongestionne le visage
  • manœuvres ostéopathiques pour libérer les veines jugulaires

Tous ces conseils doivent être mis en place dans le cadre d’une hygiène de vie générale.

En cette période estivale où nous avons un peu plus de temps, je vous propose des recettes ultra rapides, simples, saines, économiques et efficaces à base d’huile de coco.

Avant cela, je voudrais également vous rappeler mon article sur l’application YUKA pour tester la qualité alimentaire et les additifs des produits biologiques ou non.

Cette application, grâce à son onglet « cosmétiques », propose maintenant de tester la qualité de vos cosmétiques en indiquant la liste des ingrédients et leur niveau de dangerosité.

Cette application nous permet de vérifier, par exemple, la présence de Dioxyde de Titane avec ou sans nanoparticule. Personnellement, j’en ai trouvé dans des dentifrices biologiques…

Voici donc ce que l’on peut faire avec un pot d’huile de coco vierge biologique non désodorisée :

Un déodorant

1 c à soupe d’huile de coco liquide : anti bactérienne

1 c à soupe d’arrow root : absorbant

1 c à soupe de bicarbonate de soude : capte les odeurs, assainissant

8 à 9 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa qui absorbe les odeurs et assainit

On mélange le tout et on met au frais dans un petit pot

On prélève une noisette à l’aide d’un couteau propre pour ne pas contaminer le pot et on applique sur les aisselles. Le déodorant fond rapidement au contact de la peau. On peut ajouter un peu de bicarbonate de soude supplémentaire ensuite si besoin.

Un dentifrice

2 c à café d’huile de coco

1 c à café de bicarbonate de soude alimentaire

3 gouttes d’huile essentielle de citron ou menthe poivrée

On mélange le tout et on réserve au frais.

A prélever avec une pointe de couteau à chaque usage pour l’hygiène

Un gloss pour les lèvres

A utiliser tel quel matin et soir en soin sur les lèvres

Un fortifiant pour les ongles

1 noisette d’huile de coco + 1 goutte d’essence biologique de citron en massage sur les ongles 10 jours par mois

Un masque pour les cheveux

1 fois par semaine, enduire la chevelure d’huile de coco en massant le cuir chevelu à garder toute la nuit. Faire un shampoing doux le matin.

Si les cheveux sont très secs, on peut mélanger du gel d’Aloé Véra et de l’huile de coco à appliquer sur les pointes (sans rinçage ni shampoing)

Soyez inventif !

Bel été à vous

Nous avons une horloge biologique centrale au niveau de l’hypothalamus appelé Noyau Supra Chiasmatique en relation avec la lumière et l’obscurité. Nous avons aussi des horloges périphériques situées dans chaque organe du corps qui possèdent leur rythme propre et tout décalage est en lien avec des pathologies notamment accentuées en cas de travail de nuit ou décalage horaire fréquent.

Grâce à l’avancée et aux dernières découvertes en matière de chronobiologie, nous savons qu’un traitement allopathique ou naturel aura un effet différent en fonction de l’heure à laquelle il sera administré.

Mon livre « Trouver son rythme grâce à la naturopathie » reprend ces grands principes et voici un extrait concernant les oligoéléments et l’heure idéale d’administration :

Les oligoéléments du matin

Cuivre-or-argent : 7h

Manganèse-cobalt : 7h

Manganèse-cuivre : 7h

Fer : 9h

Les oligoéléments du midi

Zinc-nickel-cobalt : 11h

Silice : 12h

Chrome : 12h

Calcium : 14h

Fluor : 14h

Les oligoéléments de l’après-midi

Or : 15h

Lithium : 17h

Les oligoéléments du soir

Zinc : 19h

Cuivre : 19h

Sélénium 19h

Iode : 21h

Magnésium : 22h

Soufre : minuit !

Voici pour commencer quelques mots de la sculptrice Germaine Richier sur le soleil :

« Quand le soleil aura parcouru son chemin multimillénaire

le feu dévorera les bêtes les plantes et les pierres

le feu dévorera le feu et son cercle parfait

quand le cercle parfait brûlera nul ange ne descendra STOP

le soleil éteindra les dieux les anges et les hommes

et il s’éteindra à son tour au milieu de ses filles

alors la matière-esprit deviendra la NUIT

dans la nuit dans la nuit nous trouverons le savoir l’amour et la paix »

Depuis quelques jours, nous ressentons à nouveau la chaleur du soleil.

J’ai testé pour vous les complexes de plantes, minéraux et vitamines qui préparent la peau au soleil. C’est maintenant !

Très efficaces, ils favorisent un teint légèrement doré, ils préparent, stimulent et prolongent le bronzage (toujours raisonnable) et enfin, protègent de la déshydratation est des méfaits du soleil qui accélère le vieillissement cutané.

Il faut, bien évidemment, associer une bonne hygiène de vie pour potentialiser l’efficacité des compléments :

 

  1. Boire suffisamment : jus de fruits (20%) et légumes (80%) frais à l’extracteur, eau de source, tisane, thé vert. Profitez des jus frais chez YUMI grâce à une réduction de 10% avec le code « corinnenaturo »
  2. Adopter le régime méditerranéen : crudités, fruits, légumes colorés de saison, protéines maigres (volaille, fromage de brebis, poissons gras), bonnes huiles (colza, germe de blé, olive, noix, chanvre), céréales complètes
  3. La spiruline : comble les carences en vitamines et en oligoéléments et agit sur l’éclat de l’épiderme, des ongles et des cheveux
  4. L’huile de bourrache : contient un acide gras essentiel qui augmente l’hydratation, la souplesse et la jeunesse de la peau
  5. Le zinc est nécessaire à la transformation des acides gras essentiels et également à la multiplication des cellules pour le renouvellement cutané
  6. Le bêta carotène protège de l’oxydation en cas d’exposition au soleil
  7. La vitamine E, présente dans l’huile de germe de blé, est le protecteur des acides gras en les empêchant de s’altérer
  8. Les vitamines B et C : nourriture essentielle de la peau pour le renouvellement cellulaire et fabrication du collagène
  9. Nettoyer les intestins : psyllium blond et chlorure de magnésium
  10. Favoriser une flore saprophyte : pro et pré biotiques après avoir nettoyer les intestins
  11. Les plantes : Bardane et Pensée Sauvage : dépuratif peau et foie en cas de toxines (acné, eczéma suintant)
  12. Le gel d’Aloé Véra : partout sur le corps et visage pour hydrater ou cicatriser en cas de brûlure. On peut mélanger le gel à une huile végétale pour éviter la sensation de tiraillement
  13. Mon huile essentielle : la carotte ! 1 à 2 gouttes à mélanger avec un peu d’huile végétale sur le visage le matin et le soir sous la crème de soin
  14. A limiter : les produits laitiers : beurre, crème, fromages, glaces, desserts, yaourts, lait frais
  15. A limiter : le gluten => blé, avoine, seigle, orge, grand épeautre, kamut
  16. A limiter : les graisses saturées (friture, fromages, viandes grasses, charcuterie, barbecue)
  17. A limiter : les sucres rapides (crème dessert, pâtisserie, sucre blanc, gâteaux, bonbons…) et aliments trop raffinés (pain blanc, pâtes blanches…)
  18. A limiter : les médicaments superflus
  19. A limiter en cas de terrain acide : les aliments acides : les produits laitiers, fruits acides et agrumes, légumes acides (tomate, oseille, épinard, asperge, cresson), protéines, jus de fruits, soda, vin blanc et champagne, cornichon et vinaigre, miel et sucres
  20. Eviter strictement : le tabac, alcool, drogue et soleil en excès aux heures chaudes (11h à 16h)

Mon complément : BRONZAGE chez HERBOLISTIQUE

Il contient tous les antioxydants nécessaires à la peau ainsi que l’algue Dunaliella Salina riche en éléments indispensables à la beauté et protection de la peau.

Le site : https://www.herbolistique.com/

Le code pour commander : 75756

L’extérieur reflète l’intérieur…

Bonne santé à tous et bel été !

L’atmosphère revêt un air de vacances avec le retour de l’été et je vous laisse plonger quelques secondes votre regard dans le cœur d’un coquelicot sauvage de Provence.

Pour les chanceux qui prendront l’avion prochainement vers d’autres lieux, je vous invite à préparer votre voyage dès maintenant.

Prendre l’avion n’est pas anodin pour l’horloge biologique, le système digestif et la circulation sanguine en cas d’insuffisance veineuse. Les thromboses, phlébites arrivent souvent en cas de fragilité parfois même durant le vol !

Voici quelques conseils au niveau digestif :

  • augmenter l’hydratation la veille, durant le vol et le lendemain
  • faire une mono diète la veille du départ : manger au repas du soir 1 seul aliment brut (pommes cuites ou crues, fruits de saison, quinoa, patates douces ou jus de légumes)
  • éviter le plateau repas si le vol est court car la pression atmosphérique entraîne des ballonnements et un ralentissement de la digestion
  • appliquer la chrono nutrition avec des protéines au petit déjeuner et un dîner léger dès l’arrivée et durant quelques jours si possible

Au niveau circulatoire :

  • éviter l’alcool à bord qui compromet la circulation veineuse
  • porter des bas, collant ou chaussettes de contention
  • se lever régulièrement pour marcher
  • porter une tenue souple, confortable et des chaussures qui ne compriment pas les pieds
  • prendre des complexes de plantes adaptés à la circulation sanguine ou veinotoniques la semaine précédant le vol et durant les vacances en cas de chaleur

Pour finir, j’ai eu le plaisir de participer à l’article sur le métabolisme et le poids publié dans le magazine GRAZIA du 22 juin. En l’achetant pour lire l’article définitif, j’ai découvert un cadeau très sympathique : un shampoing crème biologique !