Les aphtes sont des ulcérations très douloureuses au niveau de la muqueuse buccale. Elles sont l’indicateur de dysfonctionnement digestif suite à un traitement médical, une alimentation non adaptée, une baisse de l’immunité ou encore un problème dentaire. Les remèdes naturels soulagent très rapidement et sans effet secondaire. Ils sont à avoir dans sa pharmacie car ils ont d’autres nombreuses vertus et utilisations favorables à la santé. Ils pourront être associés à une prise en charge globale de la part d’un thérapeute selon le cas.

Vous pourrez retrouver prochainement cet article illustré par Doctissimo

Quelques gouttes d’huile essentielle de Laurier Noble

Antibactérienne, antivirale, fongicide, antalgique et régulatrice du système nerveux, l’huile essentielles de Laurier Noble s’utilise pure en local en cas de crise. Elle est efficace aussi en cas de parodontose et de gingivite.

Versez1 goutte sur un coton tige puis appliquez en local 2 à 3 fois par jour jusqu’à amélioration chez l’adulte et l’enfant à partir de 3 ans. Il est possible pour le bébé à condition de diluer 1 goutte dans 1 goutte d’huile végétale d’abricot.

Ne pas utiliser les 3 premiers mois de la grossesse.

Une tisane de Sauge (salvia officinalis)

Tonique général, antiseptique, antisudorale, dépurative, astringente, cicatrisante, digestive, la Sauge s’utilise en cas d’aphtes, de stomatites, d’angines, de névralgies dentaires, mais aussi sur des plaies ou en en guise d’anti-transpirant. On peut aussi l’utiliser en bain de bouche pour renforcer l’action locale.

Plongez 20g de feuilles + 20g de fleurs de sauge dans 1 litre d’eau bouillante puis faites infuser 10 minutes.

Buvez 3 tasses par jour à jeun et entre les repas de préférence

Ne pas utiliser chez les femmes enceintes, allaitantes, les personnes épileptiques et les enfants de moins de 7 ans.

De la teinture mère de calendula

Le calendula, aussi appelé « souci », calme en externe toutes les irritations et ulcérations cutanées et des muqueuses.

C’est un excellent antiseptique, cicatrisant, calmant, diurétique, anti-inflammatoire.

Appliquez la teinture mère (plantes fraîches macérées dans l’alcool) à l’aide d’un coton tige sur les aphtes 3 fois par jour pendant 1 semaine.

Ça marche aussi sur les plaies, brûlure et coup de soleil, irritation cutanée, plaies buccales et crevasse.

Ne pas utiliser chez les femmes enceintes et allaitantes ni chez les enfants de moins de 6 ans.

Une application de vinaigre de cidre

Minéralisant, antiseptique, riche en enzymes, vitamines et minéraux, régulateur du pH, le vinaigre de cidre est très efficace pour venir à bout de l’aphte.

Il suffit de l’utiliser pur directement sur les aphtes à l’aide d’un coton tige 2 à 3 fois par jour.

Ça marche aussi pour les piqûres d’insectes, coup de soleil, maux de gorge, douleur musculaire.

Il n’existe aucune contre-indication mais l’application du vinaigre peut piquer légèrement et déplaire aux jeunes enfants.

Un dentifrice  à l’argile et à la sauge bio

Antibactérien, anti-infectieux, purifiant, assainissant et respectant la flore buccale, ce dentifrice s’utilise comme un dentifrice classique. Vous pouvez le trouver dans les magasins biologiques.

Brossez-vous les dents 3 fois par jour après les repas en plus des remèdes conseillés.

Il n’existe aucune contre-indication

Des granules de Borax en homéopathie

C’est un remède dermatologique spécifique des aphtes y compris chez le nourrisson.

Laissez fondre sous la langue 5 granules toutes les 2 heures en crise douloureuse et ensuite 5 granules 3 fois par jour pendant 1 semaine.

Les granules se prennent de préférence à jeun, au coucher et en dehors des repas jusqu’à amélioration. Vous pouvez les diluer dans un fond d’eau pour un jeune enfant.

Ça marche aussi en cas de diarrhée du nourrisson associée aux poussées dentaires, mal des transports et psoriasis.

Evitez la menthe durant le traitement (vérifiez la composition de votre dentifrice) ainsi que le café et le tabac car ils diminuent l’efficacité du traitement.

Du bicarbonate de soude alimentaire

Le bicarbonate de soude alimentaire neutralise l’acidité. Il est aussi un puissant assainissant, antifongique et désinfectant.

Il est efficace en cas d’aphtes, de mauvaise haleine, il protège contre le tartre, les inflammations et les mycoses buccales mais aussi des brûlures d’estomac, des digestions difficiles et mycoses diverses.

En bain de bouche, mélangez 1 cuillère à soupe de bicarbonate dans un verre d’eau tiède ou froid puis rincez à l’eau claire.

Vous pouvez aussi l’utiliser en application locale en constituant une pâte en mélangeant ¾ de bicarbonate + ¼ d’eau. Laissez agir 8 minutes puis rincez à l’eau claire.

Il n’existe aucune contre-indication mais pour un côté pratique, évitez-le chez l’enfant de moins de 3 ans en bain de bouche.

Un jus de myrtille

La myrtille possède des vertus naturelles astringente, antiseptique, bactéricide.

Boire le jus de myrtille sans sucre ou consommer les myrtilles sous toutes leurs formes (jus, baies fraîches ou sèches, surgelées ou en décoction) permet de venir à bout rapidement d’un aphte.

Elle est aussi indiquée en cas de stomatites, muguet, pharyngite, diarrhées, troubles circulatoire ou de la vision.

Buvez 3 verres de jus sans sucre par jour avant les repas ou mâchez directement les baies fraîches ou sèches en favorisant le contact avec les aphtes puis recrachez.

Il n’existe aucune contre-indication mais elle peut parfois constiper les sujets sensibles notamment les jeunes enfants.

Le baume des Mayas

Le baume entièrement naturel à base de jojoba, propolis et Tepezcohuite (arbre mexicain) répare la peau et les muqueuses. Il peut s’utiliser également dans la cavité buccale. Il convient pour tous les problèmes de peau (acné, eczéma, psoriasis, herpes…), brûlure, vieillissement cutané et érythème fessier du nourrisson. Il est apprécié pour ses propriétés cicatrisantes, antibiotiques, antibactériennes, antiseptiques et antidouleur.

Appliquez-le directement sur les aphtes à l’aide d’un coton tige 3 fois par jour jusqu’à disparition

Ne pas utiliser chez les tout-petits de moins d’1 an au niveau de la bouche.

De la propolis

La propolis agit comme un antibiotique naturel. Elle est très efficace en externe. Elle est aussi anti-inflammatoire, anti-microbienne, antivirale et antifongique et peut ainsi s’employer en cas d’aphte et d’aphtose, d’inflammation de la gencive, de mycose, muguet ou infection dentaire.

Disponible en magasin Bio, la propolis peut être utilisée en spray directement dans la bouche, en pastille à sucer ou en pâte à mâcher longuement comme un chewing-gum.

Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 36 mois ni chez les personnes allergiques aux produits de la ruche

Bonne santé ! 

La toux est un réflexe d’élimination des mucosités ou germes pathogènes qu’il ne faut pas chercher à stopper mais plutôt à maîtriser. Les remèdes naturels accompagnent cette élimination en évitant son aggravation et sa dérivation plus profonde dans l’organisme. Efficaces et puissants ils évitent la prise d’antibiotique qui dégrade la flore intestinale et occasionne une résistance à force d’utilisation. La flore intestinale est respectée voire purifiée avec les moyens naturels ce qui contribue à renforcer l’immunité. Vous pouvez appliquer les recommandations suivantes en plus du traditionnel : miel/citron/gingembre dans de l’eau tiède ou chaude.

Cette article a été écrit pour Doctissimo : http://diaporamas.doctissimo.fr/sante/remede-naturel-toux/

Remède 1 : L’huile essentielle de Cyprès vert

Aux pouvoirs antitussif, décongestionnant veineux et lymphatique, l’huile essentielle de cyprès s’utilise lors d’une quinte de toux, plutôt sèche et spasmodique mais aussi en cas d’aphonie.

Pour calmer la toux, déposez 1 goutte d’huile essentielle sur un support alimentaire, un comprimé neutre ou un peu de miel de thym. Laissez fondre dans la bouche comme un bonbon. A faire maximum 6 fois par jour.

Vous pouvez également appliquer l’huile essentielle sur le thorax ou le haut du dos à raison de 3 gouttes pures ou mélanger dans un peu d’huile végétale 6 fois par jour pour les adultes. Pour l’enfant de moins de 3 ans  vous pouvez l’utiliser en massage 3 fois par jour maximum.

Ne pas employer chez la femme enceinte et allaitante, ni chez les personnes aux antécédents de cancer, ni chez l’enfant de moins de 3 ans.

Remède 2 : Une tisane de bouillon-blanc

Cette plante médicinale apaisante calme les toux sèches (béchique). Elle est idéale en cas de toux associée à une laryngite, trachéite, pharyngite, angine et bronchite.

Comptez 1 cuillère à soupe de fleursséchées pour 1 bol d’eau bouillante puis faite infuser une dizaine de minutes (ou 1 poignée pour 1 litre).

Buvez 3 tasses par jour à jeun et entre les repas de préférence.

Par précaution d’usage, ne pas utiliser chez les jeunes enfants, les femmes enceintes et allaitantes.

Remède 3 : Une inhalation de Climarome du Dr Jean Valnet

Il s’agit d’un mélange d’huiles essentielles biologiques antiseptiques qui calment les muqueuses enflammées et protège les voies respiratoires : HE biologiques de lavande, niaouli, pin, menthe et thym. Il convient lors de gorge irritée, de toux non infectée, rhino-pharyngite ou pollution.

Vaporisez le spray sur un support (mouchoir ou taie d’oreiller) puis respirez profondément 3 fois de suite une narine après l’autre (à faire 3 fois par jour). Vous pouvez l’inhaler en vaporisant 20 pressions dans un bol d’eau chaude. Vous pouvez aussi le frictionner sur la poitrine et le dos notamment chez les petits.

Ne pas utiliser chez l’enfant de moins de 3 ans et la femme enceinte

Ce remède est vendu en pharmacie.

Remède 4 : Un cataplasme de Sinapisme Rigollot

Le cataplasme à base de graines de moutarde agit par effet révulsif c’est à dire qu’il aide à expulser les mucosités et glaires qui encombrent les voies respiratoires en les dérivant vers un autre endroit du corps grâce à l’irritation locale créée.

C’est un excellent décongestionnant des voies respiratoires et un fluidifiant des mucosités. Il convient en cas de toux, rhume et bronchite de l’adulte.

Mouillez le cataplasme à l’eau froide ou tiède pendant quelques secondes, puis appliquez-le sur le thorax ou le dos. Recouvrez d’une serviette sèche pendant 5 à 10 minutes. La peau doit rougir avec une sensation de chaleur mais pas de brûlure. Faire 2 à 3 applications par jour.

Ne pas utiliser chez les enfants de moins de 18 ans ni chez les femmes enceintes et allaitantes ou en cas de peau fragile, abîmée ou irritée.

Remède 5 : Un massage des pieds

La réflexologie est une technique de stimulation d’une zone provoquant un message nerveux jusqu’au cerveau et produisant ainsi une réaction à distance.

Le point réflexe correspondant à la zone des poumons au niveau des pieds est capable de soulager une crise de toux. Il est efficace aussi en cas de rhume et de bronchite.

Il suffit de masser la zone bombée située sous les orteils au niveau du métatarse. Massez avec le pouce de la main chaque pied l’un après l’autre ou avec une phalange repliée pour un massage plus profond. A faire selon les besoins et le soir au coucher.

A éviter en cas de blessure locale, plaie ou opération récente.

Remède 6 : Drosera Rotundifolia 9ch

C’est le remède homéopathique des toux sèches, en quinte ou incessantes, utilisé contre les laryngites, trachéites ou bronchites. Il est utile pour les affections respiratoires mais aussi articulaires.

Les granules se prennent de préférence à jeun, au coucher et en dehors des repas jusqu’à amélioration. On peut les diluer dans un fond d’eau pour un jeune enfant.

Laissez fondre sous la langue 5 granules en 9CH 3 fois par jour à distance des repas pour un adulte pendant 1 semaine, à diviser par 2 chez le jeune enfant (2 granules 3 fois par jour).

Il est possible de l’utiliser chez le nourrisson en cas de bronchiolite avec l’accord du pédiatre.

Ne pas associer avec la menthe (vérifiez la composition de votre dentifrice), café et tabac.

Remède 7 : Un gargarisme à l’argent colloïdal

L’argent colloïdal fait parti des antibiotiques naturels, il est antiparasite, antiviral et antibactérien. Il convient lors d’une toux associée à une infection ORL et respiratoires.

Prenez 1 cuillère à soupe d’argent colloïdal pur concentré à 20 ppm (partie par million) puis gargarisez-vous au niveau de la gorge quelques secondes avant de recracher.

Ne pas utiliser chez les enfants en dessous de 12 ans.

Remède 8 : Un jus de radis noir

Le radis noir en jus est peu apprécié mais son efficacité est remarquable en cas de toux chronique et de fatigue. Son soufre est très utile pour les voies ORL et la toux sèche ou grasse. Idéal pour les toux de l’asthme, bronchite aiguë et coqueluche.

Hormis la version toute prête sous forme d’ampoules vendue en pharmacie, vous pouvez réaliser votre propre jus à l’extracteur en mélangeant un peu de citron et du gingembre pour en améliorer le goût.

Vous pouvez aussi confectionner un sirop maison en alternant des rondelles de radis noir et du sucre candi. Le lendemain, le sirop formé peut être consommé à raison de 4 à 5 cuillères à soupe par jour. Cette recette du docteur Valnet est favorable aux jeunes enfants et adolescents fatigués.

Il n’existe aucune contre-indication.

Remède 9 : De la propolis

La propolis agit comme un antibiotique naturel sur le système respiratoire.

Ce produit de la ruche est anti-inflammatoire,antimicrobien, antiviral et antifongique. Il convient à toutes les toux liées aux affections respiratoires.

La propolis peut être utilisée en spray directement dans la bouche, en gélule aux doses maximales en cas d’infection (généralement 6 gélules par jour, soit une dose de 800 à 850 mg pendant 7 à 10 jours), en pastilles à sucer ou en sirop à base de propolis. Elle est également disponible en dosettes à mélanger à la nourriture (2 dosettes en crise et 1 dosette en préventif). Chez « Pollenergie», vous trouverez toutes les déclinaisons de propolis.

La propolis s’utilise en curatif mais également en préventif à raison de 2 gélules en hiver ; pour les enfants 2 gélules en période de crise et 1 gélule en soutien à diluer dans une compote.

Ne pas utiliser si vous êtes allergique aux produits de la ruche, ni chez les enfants en dessous de 36 mois.

Remède 10 : Un macérât d’Aulne

Élaboré à partir de bourgeons, le macérât (mélange eau/glycérine/alcool) contient tous les principes actifs de la plante ainsi que son potentiel énergétique. Il va potentialiser les autres remèdes.

L’aulne est recommandé pour les catarrhes (inflammation avec écoulement) de la sphère respiratoire supérieure.

En période aigu, mélangez dans un fond d’eau et en dehors des repas, 8 à 10 gouttes de macérât d’Aulne. A prendre 3 fois par jour. En prévention réduisez à 5 gouttes 2 à 3 fois par jour. Vous pouvez ainsi réaliser une cure de 3 semaines, arrêtez 3 semaines puis reprendre 3 semaines supplémentaires si besoin.

Pour les enfants comptez 1 goutte par kg de poids corporel maximum par jour.

Les hémorroïdes sont des stases veineuses (petits amas de sang veineux) au niveau de l’anus. Elles sont accompagnées de douleurs, parfois de saignement et démangeaison. Elles peuvent être externes ou internes.

Les hémorroïdes sont dues à différentes raisons, mais la plupart du temps, il s’agit d’un engorgement hépatique et congestion veineuse (veine cave, veine porte). Elles sont également favorisées par la constipation, le surpoids, le stress, l’accouchement par voie basse et la prise de pilule.

Les remèdes naturels ont le double avantages d’être préventifs en agissant directement sur la cause et curatifs en soulageant le symptôme. Ils permettent de résoudre en profondeur et sur la durée les symptômes douloureux des hémorroïdes. Il vont agir sur l’ensemble de l’organisme en corrigeant les déséquilibres et n’ont pas d’effets secondaires.

Une cure hépatique de 21 jours (artichaut/radis noir) est nécessaire également pour détoxiner le foie

Vous pouvez trouver cet article, que j’ai écrit avec la journaliste Sandrine Catalan-Massé pour Doctissimo, sur le lien suivant : http://diaporamas.doctissimo.fr/sante/remede-naturel-hemorroides/

Remède 1 : Une huile essentielle : le Patchouli en cas de crise

Le principe : mélanger l’huile essentielle biologique à une huile végétale et appliquer en local. On peut potentialiser l’action en voie interne sur 15 jours. Les huiles essentielles ont une action thérapeutique puissante.

Ses propriétés : l’huile de Patchouli est décongestionnante du système veineux et lymphatique, cicatrisante, anti-inflammatoire et régénérante cutané

Quel est son mode d’emploi: mélanger 3 gouttes d’HE de Patchouli à 3 gouttes d’huile végétale de Noisette et appliquer en externe ou interne à l’aide d’un doigtier (ou d’un gant latex dont on découpe les doigts) matin et soir pendant 3 semaines. On peut aussi l’utiliser en interne à raison de 2 gouttes matin et soir après le repas sur un support (huile d’olive, sucre, miel ou comprimé neutre) pendant 15 jours à renouveler

Indication : jambes lourdes, varices, hémorroïdes, drainage lymphatique, dermatoses inflammatoires.

Contre-indication : les enfants en dessous de 10 ans et les femmes enceintes ou allaitantes

Remède 2 : Une tisane : la vigne rouge en prévention

Le principe : boire 2 à 4 tasses par jour entre les repas pour maintenir une bonne circulation veineuse

Ses propriétés : la tisane de vigne rouge est un tonique veineux, astringent et antioxydant

Quel est son mode d’emploi : 1 cuillère à soupe pour 1 bol d’eau à faire bouillir et laisser ensuite infuser une dizaine de minutes.

Indications : hémorroïdes, varices, couperose, règles douloureuses

Contre-indication : femmes enceintes et allaitantes et jeunes enfants par précaution

Remède 3 : Une fleur de Bach : Beech ou Hêtre en prévention

Le principe : les fleurs de Bach agissent sur la sphère émotionnelle afin de lever les blocages qui font obstacles à la guérison en libérant les émotions.

Ses propriétés : Beech est indiquée dans la préoccupation excessive d’autrui, dans l’intolérance et le jugement en général avec de l’acidité, des douleurs articulaires, de la constipation accompagnée d’hémorroïdes

Quel est son mode d’emploi : les fleurs de Bach se prennent 21 jours à raison de 3 gouttes sous la langue à garder 1 minute avant d’avaler 3 fois par jour.

Indication : pour retrouver la tolérance et la compassion

Contre-indication : pour les alcooliques en cours de sevrage, les publics ne consommant pas d’alcool et les jeunes enfants, il faut préférer les Fleurs de Bach sans alcool.

Remède 4 : un cataplasme : l’argile verte montmorillonite en poudre

Le principe : faire un cataplasme d’argile verte pour cicatriser, détoxiquer et aseptiser en local

Ses propriétés : L’argile verte purifie, aseptise et cicatrise les tissus. Elle possède également un pouvoir antibactérien et minéralisant non négligeable. On peut faire la pâte d’argile soi-même pour une garantie de pureté.

Quel est son mode d’emploi: Mettre 1 cuillère à soupe d’argile verte surfine en poudre, recouvrir avec un peu d’eau de source. Laisser reposer et absorber de façon à obtenir une pâte pas trop liquide. Il faut éviter le contact avec le métal : privilégier un récipient en verre, plastique, pyrex ou porcelaine et une cuillère en bois ou plastique. Mettre une couche épaisse d’argile directement sur la peau et poser une gaze ou compresse dessus environ ½ heure. Nettoyer avec un peu d’eau froide. A faire 2 à 3 fois par jour jusqu’à amélioration.

On peut aussi utiliser l’argile directement prête à l’emploi en tube. Il faut jeter l’argile après utilisation.

Indication : absorption des toxines et déchets, cicatrisation, anti-bactérien

Contre-indication : aucune

Remède 5 : Un point de réflexologie : le rectum en préventif et curatif

Le principe : la réflexologie est une technique de stimulation d’une zone provoquant un stimuli (qui est un message nerveux) passant par la moelle épinière jusqu’au cerveau et provoquant ainsi une réaction

Ses propriétés : le point réflexe correspondant au rectum va soulager une crise d’hémorroïde et la prévenir en entretien régulier

Quel est son mode d’emploi: le point correspondant au rectum se trouve sur la face interne du pied au niveau du talon. Il suffit de masser la zone du haut vers le bas. On peut élargir le massage sur toute la zone du colon en insistant sur le point du rectum. A faire par un spécialiste et à maintenir en entretien tous les soirs au coucher 

Indication : prise en charge global ciblée sur le fonctionnement intestinal et rectal

Contre-indication : plaie ouverte sur le pied, femme enceinte

Remède 6 : en homéopathie en cas de crise Aesculus Hippocastanum

Le principe : prendre des granules toutes les 2 heures jusqu’à amélioration

Ses propriétés : c’est le remède classique des crises hémorroïdaires accompagnées de douleurs

Quel est son mode d’emploi : prendre 5 granules en 5 CH toutes les 2 heures soit 4 à 6 prises par jour sur une durée de 2 à 3 jours

Indication : hémorroïdes, varices, ulcères variqueux, congestion et troubles circulatoires

Contre-indication : aucune

Remède 7 : Un bain de siège en crise

Le principe : le bain de siège froid est une pratique en hydrothérapie qui opère une vasoconstriction et soulage l’inflammation en cas de crise hémorroïdaire

Ses propriétés : il calme la douleur et l’inflammation

Quel est son mode d’emploi  :

Il faut prévoir un bidet ou une bassine et tremper uniquement les fesses pour ne pas refroidir le reste du corps. Il faut remplir d’eau froide à hauteur de 15 cm environ et rester entre 5 et 15 minutes en augmentent la durée progressivement. On peut faire un bain de siège 2 fois par jour : en fin de matinée et d’après-midi avant les repas. On peut aussi mettre des glaçons dans un gant de toilette en application locale en alternative rapide.

Indication : en cas de fièvre et d’inflammation, stimule les glandes surrénales, augmente la thermogenèse (production de chaleur), augmentation du métabolisme, congestion veineuse

Contre-indication : éviter après le repas

Remède 8 : Une application particulière : des compresses d’hamamélis en crise

Le principe : utiliser l’hamamélis sous forme d’extrait fluide à appliquer en local entre 2 et 3 fois par jour pour calmer la crise

Ses propriétés : l’hamamélis est vasoconstricteur, décongestif, tonifiant veineux, analgésique, hémostatique, astringent et anti-infectieux

Quel est son mode d’emploi : mettre sur une compresse stérile l’équivalent d’1/2 cuillère à café d’extrait fluide d’Hamamélis. Appliquer en local 2 à 3 fois par jour. On peut aussi mélanger la même quantité d’extrait fluide d’Hamamélis à une noisette de gel d’Aloé Véra et appliquer en local matin et soir. Le gel d’Aloé Véra va renforcer l’action par ses propriétés cicatrisantes, apaisantes et régénérantes

Indication : varices, hémorroïdes, phlébites, ulcères variqueux, hémorragies, prurit et congestions utérines

Contre-indication : aucune

Remède 9 : une gemmothérapie : le marronnier en préventif et curatif

Le principe : Ce sont des macérâts glycérinés concentrés qui sont élaborés à partir de bourgeons de plantes. Ils contiennent tous les principes actifs de la future plante. L’extraction se fait avec un mélange eau/glycérine/alcool pour respecter le potentiel énergétique de la plante

Ses propriétés : les bourgeons de plantes potentialisent l’action de la phytothérapie

Quel est son mode d’emploi : 8 à 10 gouttes en aigu 3 fois par jours en dehors des repas dans un fond d’eau ; en prévention : 5 gouttes 2 à 3 fois par jour en dehors des repas.

Cure de 3 semaines, arrêt de 3 semaines et reprise 3 semaines supplémentaires

Pour les enfants : 1 goutte par kg de poids corporel maximum par jour

On peut associer le marronnier à du châtaignier et de la vigne rouge en gemmothérapie.

Indications : circulation veineuse du petit bassin (système porte), veines hémorroïdaires, thromboses, varices congestives, ulcères variqueux, congestion prostatique

Contre-indication : en cas de sevrage alcoolique en raison de la faible teneur en alcool

Remède 10 : un tégument : le psyllium en prévention

Le principe : le tégument de psyllium blond est l’enveloppe du plantain qui régularise en douceur le côlon sans l’agresser pour éviter les crises d’hémorroïdes

Ses propriétés : le psyllium est un grand régulateur du transit aussi bien en cas de transit accéléré ou ralentit. Il contient une forte teneur en mucilage, il est sans gluten et nettoie le côlon des déchets et des excès de glucides ou de graisses.

Quel est son mode d’emploi : on mélange 1 cuillère à soupe de psyllium dans un verre d’eau, bien mélanger et boire immédiatement au coucher. Il est préférable de boire à nouveau un peu d’eau. On peut augmenter les doses progressivement en fonction des besoins.

Indication : en cas d’hémorroïdes, de fissures anales, de diverticuloses, de troubles du transit

Contre-indication : il peut faire baisser la glycémie, il faut donc en tenir compte chez le diabétique

 

La grippe est précoce cette année et particulièrement contagieuse. Je vous recommande des moyens naturels, simples et efficaces pour éviter la grippe ou syndromes grippaux ou pour mieux en guérir.

Les symptômes :

La grippe ou l’état grippal se reconnaît aux effets suivants :

  • fièvre constante et soudaine vers 39° et parfois plus
  • état fébrile avec courbatures ou douleurs
  • sueurs et frissons
  • maux de tête
  • infection respiratoire avec encombrement : rhino-pharyngite, angine, trachéite ou bronchite
  • toux douloureuse
  • fatigue intense avec perte d’appétit
  • nausée et vomissements selon les virus

En fonction de chacun, l’intensité des symptômes est variable ainsi que la durée de convalescence.

La guérison se fait en 4 à 7 jours avec une persistance occasionnelle de la toux et fatigue.

Des complications peuvent apparaître : bronchique, avortement chez la femme enceinte, insuffisance respiratoire aiguë, fatigue persistante

En prévention :

  • Cure de propolis
  • Vitamine C végétale (Acérola)
  • Vitamine D
  • Équilibre Immunité bio chez Biophenix
  • HE de Ravintsara ou Saro : 2 gouttes sur l’intérieur des poignets tout l’hiver à respirer profondément 3 fois
  • Pollen frais de Ciste : 1 cuillère à soupe le matin 1 mois sur 2
  • Homéopathie : faire le protocole de prévention selon les indications de votre pharmacien
  • Aussi : se laver les mains, bien aérer les pièces, diffuser des HE assainissantes (agrumes, ravintsara, pin)

En curatif :

  • Tisane de Sureau (qui fait transpirer) ou thym et hydratation régulière entre les repas
  • Vitamine C
  • Propolis et/ou Défenses Naturelles chez Herbolistique
  • Inhalation 2 fois par jour (Pérubore) ou respirer 2 gouttes d’HE d’Eucalyptus Radié sur un mouchoir
  • Huiles Essentielles : 6 gouttes du mélange suivant en massage sur le cou, thorax et haut du dos 4 fois par jour pendant 4 jours :
  1. HE Ravintsara : 2 gouttes

  2. HE Eucalyptus Radié : 2 gouttes

  3. HE Laurier Noble : 1 goutte

  4. HE Niaouli : 1 goutte

  • Diffusion d’HE 2 à 3 fois par jour au moins 10 minutes si pas d’allergie respiratoire : citron, eucalyptus radié, pin sylvestre, niaouli

  • Alkylglycérols pour la convalescence et la fatigue
  • Homéopathie à maintenir
  • Repos et chaleur et surtout PATIENCE !!

Attention : ne pas donner d’HE aux enfants < 12 ans et aux femmes enceintes ou allaitantes

Bel hiver et bonne Santé !

Corinne Allioux Goldfarbe,

Naturopathe Iridologue

06 65 70 94 89

Bonjour à tous,

Les pellicules sont des desquamations du cuir chevelu, sèches ou grasses, qui indiquent un dysfonctionnement du système hépatique, digestif et nerveux. Les remèdes naturels contre les pellicules ont l’avantage d’être écologiques et sans effet secondaire car reconnus et bio-disponibles pour notre organisme. Ils apportent souvent un bienfait global en plus de l’action antipelliculaire plus ciblée. Les remèdes naturels sont souvent économiques et nous reconnectent à la nature.

Il faut également renforcer la sphère intestinale et hépatique en favorisant une alimentation adaptée et hypotoxique : diminuer les produits laitiers, le sucre et les graisses saturées en renforçant la consommation de fruits et légumes frais pour préserver l’équilibre acido-basique.

Attention aux shampoings décapants qui favorisent l’irritation et la desquamation du cuir chevelu. Il faut bien les rincer et les choisir biologiques pour éviter les composés chimiques source d’agression. Enfin, le stress et les excitants (tabac, café, alcool, soda) sont des grands ennemis des cheveux et des pellicules.

Remède 1 : Une huile essentielle : le Palmarosa

Le principe : Ajouter à un shampoing neutre 1à 2 gouttes d’huile essentielle de Palmarosa 3 fois par semaine

Ses propriétés : l’huile de Palmarosa est l’huile anti-pelliculaire par excellence. Elle est assainissante et cicatrisante du cuir chevelu et régularise l’excès de sébum. Elle possède également des vertus apaisantes pour calmer les irritations. Sur un plan général, elle est antibactérienne, fongicide et stimulante immunitaire. De plus, c’est une huile peu onéreuse mais il faut la choisir biologique.

Mode d’emploi : il suffit d’ajouter 1 à 2 gouttes d’HE de Palmarosa dans une noisette de shampoing impérativement biologique puis masser le cuir chevelu et procéder à la suite du shampoing normalement.

On peut aussi diluer 1 à 2 gouttes d’HE dans un peu d’huile végétale (olive, argan…) et masser le cuir chevelu. Laisser poser 5 minutes avant d’effectuer le shampoing.

Indication : pellicules, desquamation, irritation et assainissement du cuir chevelu mais aussi l’acné. On peut aussi utiliser l’huile essentielle de Tea Tree selon le même mode d’emploi.

Contre-indication : les enfants en dessous de 10 ans et les femmes enceintes ou allaitantes

Remède 2 : Une tisane : la bardane

Le principe : boire 3 tasses par jour

Ses propriétés : la tisane de bardane nettoie le foie et la peau. Elle est aussi appelée « herbes aux teigneux » pour ses bienfaits contre les maladies du cuir chevelu.

Mode d’emploi : il faut mettre une petite poignée de racine de bardane dans ½ litre d’eau de source et faire bouillir quelques minutes. On peut potentialiser l’efficacité de la bardane avec l’huile de bardane qui possède une action anti-pelliculaire en massage sur le cuir chevelu la veille du shampoing.

Indication : toutes les maladies chroniques de la peau en lien avec une faiblesse digestive

Contre-indication : aucune, attention cependant aux crises curatives : la bardane peut aggraver provisoirement les symptômes en raison de la détoxication avant de les améliorer en profondeur

Remède 3 : Un cataplasme : le Rhassoul

Le principe : cataplasme au Rhassoul à faire en alternance avec les shampoings classiques

Ses propriétés : le Rhassoul est une sorte d’argile très riches en minéraux qui respecte la barrière cutanée protectrice de la peau et n’agresse pas les glandes sébacées.

Mode d’emploi : mettre du Rhassoul dans un récipient en verre avec un peu d’eau de source tiédie de façon à obtenir une pâte. Laisser poser le cataplasme 15 minutes sur cheveux légèrement humides, émulsionner avec un peu d’eau en massant le cuir chevelu et rincer abondamment. Il est inutile de faire un shampoing, le Rhassoul ayant des propriétés lavantes très douces

Indication : le Rassoul est un produit de beauté pour les cheveux pur et naturel qui apporte brillance et volume en purifiant le cuir chevelu.Il peut aussi être utilisé sur le corps et le visage.

Contre-indication : en cas de plaie ouverte récente sur le cuir chevelu

Remède 4 : Une homéopathie = Sulfur

Le principe : prendre 1 dose 1 fois par semaine jusqu’à amélioration

Ses propriétés : recommandé en cas de dermatose, il diminue les démangeaison du cuir chevelu

Mode d’emploi : 1 dose de Sulfur 15CH à jeun le matin avant le petit déjeuner ou le soir au coucher pendant 1 mois à renouveler

Indication : action dermatologique et anti-infectieuse

Contre-indication : aucune

Remède 5 : Un point d’acupression : 67 V

Le principe : stimuler le point d’acupuncture pour rééquilibrer l’énergie des méridiens

Ses propriétés : il s’agit d’un point majeur d’élimination des toxines

Mode d’emploi : Placer l’index sur le point correspondant au 67 V puis faire des pressions appuyées avec le doigt dans le sens des aiguilles d’une montre pour le tonifier. Il faut réaliser cette opération sur les 2 orteils tous les jours jusqu’à amélioration. Le point se situe sur le petit orteil dans l’angle de l’ongle sur la partie externe (mettre un schéma éventuellement).

Indication : pellicules avec encombrement hépatique et digestif accompagnés de migraines

Contre-indication : aucune

Remède 6 : Une boisson faite maison : un jus à l’extracteur (céleri en branche, citron, gingembre)

Le principe : faire un jus légumes et fruits crus et biologiques à l’aide d’un extracteur de jus

Ses propriétés : les jus de légumes sont riches en minéraux, enzymes et vitamines vite assimilés par l’organisme. Le céleri est diurétique et permet d’éliminer les déchets du corps, le citron est alcalin et antibactérien, le gingembre est digestif et parfume la boisson.

Mode d’emploi : mélanger la pulpe d’un demi citron, quelques tronçons de céleri branche et 1 petit cube de gingembre 1 fois par jour de préférence entre ou avant les repas

Indication : pellicules accompagnée d’une digestion difficile

Contre-indication : aucune

Remède 7 : Un masque naturel : l’argile

Le principe : masque d’argile à poser 20 minutes avant le shampoing 1 fois par semaine jusqu’à amélioration

Ses propriétés : L’argile revitalise, détoxique et purifie le cuir chevelu en régularisant le sébum. Elle possède également un pouvoir antibactérien non négligeable. L’argile blanche est plus douce et l’argile verte plus puissante et active pour commencer. On peut la choisir concassée et séchée au soleil.

Mode d’emploi : mettre 1 à 2 cuillères à soupe d’argile, bien égaliser et recouvrir avec un peu d’eau de source. Laisser reposer et absorber de façon à obtenir une pâte pas trop liquide. Il faut éviter le contact avec le métal : privilégier un récipient en verre, plastique, pyrex ou porcelaine et une cuillère en bois ou plastique. Recouvrir les racines des cheveux et laisser poser 20 minutes avant de rincer. Faire ensuite un shampoing doux et biologique.

Indication : en externe, l’argile va aussi purifier les cuirs chevelus gras, freiner les chutes de cheveux, détoxiquer des métaux lourds et de la chimie de certaines colorations ou soins chimiques et revitaliser les cheveux fins.

Contre-indication : aucune

Remède 8 : Une décoction d’ortie qui apportent de l’acide silicilique et du calcium biologique

Le principe : faire une décoction de racines d’ortie en les faisant bouillir10 minutes dans de l’eau de source

Ses propriétés : l’ortie possède de nombreuses vertus , elle nettoie et assainit l’organisme en apportant de nombreux minéraux (calcium, soufre, silice, fer…). En externe, elle va tonifier le cuir chevelu et traiter les pellicules

Mode d’emploi : Appliquer la décoction refroidie en externe sur le cuir chevelu sous forme de frictions.

Indication : en cas de dermatoses, pellicules et favorables pour tous les soins d’entretien du cuir chevelu

Contre-indication : aucune

Remède 9 : Un remède ancien : le vinaigre de cidre

Le principe : rinçage des cheveux avec du vinaigre de cidre mélangé dans de l’eau ou en spray sur la chevelure avant rinçage.

Ses propriétés : le vinaigre de cidre est riche en minéraux dont le soufre et le silicium très utiles pour favoriser une belle chevelure et traiter les problèmes en externe. C’est un grand reminéralisant qui renforce la brillance des cheveux. Il faut le choisir biologique, non pasteurisé, et 100% vieilli en fût de chêne.

Mode d’emploi : en fin, de shampoing, faire un rinçage en diluant dans 1/2 litre d’eau, 1 cuillère à soupe de vinaigre de cidre. On peut aussi mettre ce mélange dans un flacon avec spray pour vaporiser sur la chevelure. Rincer ensuite à l’eau claire.

Indication : pellicules et brillance des cheveux

Contre-indication : aucune

Remède 10 : Une application : le bicarbonate de soude

Le principe : à utiliser seul sur cheveux humides ou mélangé au shampoing

Ses propriétés : le bicarbonate de soude permet de faire un gommage doux car très alcalin mais légèrement abrasif pour nettoyer le cuir chevelu en cas d’excès de sébum responsable des pellicules

Mode d’emploi : saupoudrer sur le cuir chevelu légèrement humide et masser doucement. On peut aussi ajouter 1 cuillère à café de bicarbonate dans le shampoing en massant délicatement. Bien rincer. A faire 1 fois par semaine.

Indication : en cas de cuir chevelu gras

Contre-indication : aucune

Et enfin, pourquoi pas assainir avec un spray d’argent colloïdal 2 à 3 fois par semaine ? L’argent colloïdal est un antifongique qui agit très rapidement contre les pellicules.

Cet article a été écrit en collaboration avec Sandrine Catalan-Massé pour Doctissimo

http://diaporamas.doctissimo.fr/beaute/remedes-naturels-antipelliculaires/

Je vous souhaite une belle fin d’année, festive et joyeuse, entourés de ceux que vous aimez.

 

Qu’est ce que c’est ?

les TMS ou Troubles Musculo Squelettiques sont des affections inflammatoires en lien avec les articulations, muscles, tendons, ligaments et nerfs au niveau du dos, des cervicales, des membres inférieurs ou supérieurs, liées à une chronicité de postures ou gestes. L’inflammation et les douleurs sont progressives et nécessitent une prise en charge rapide et globale afin d’éviter l’incapacité de produire certains mouvements.

Les gestes répétés associés aux conditions de travail favorisent l’apparition de ces troubles d’origine professionnelle.

L’origine :

En dehors des contraintes professionnelles répétées, les TMS sont favorisés ou aggravés par de nombreux facteurs :

  • Le stress chronique, les conflits relationnels, les horaires difficiles, les mauvaises conditions de travail (froid, éclairage…) qui entraînent des contractures musculaires et crampes par utilisation excessive du magnésium
  • Les troubles et dettes de sommeil qui accentuent l’acidose tissulaire favorisant des douleurs et inflammations
  • L’alimentation déséquilibrée (sandwich, fast-food, micro ondes, alimentation industrielle pauvre en nutriments et vitamines, repas consommés rapidement ou sautés comme le petit déjeuner) favorise également l’acidose et le terrain inflammatoire
  • Le manque d’hydratation répété
  • La consommation d’excitants (café, thé noir, soda, alcool, tabac), pour lutter contre la fatigue, entraîne une fuite de magnésium et calcium favorisant la déminéralisation et épuise les réserves nerveuses, génère les crampes et souffrance du système ostéo articulaire

La prévention :

En préventif et dès l’apparition des premiers symptômes, il faut mettre en place rapidement une prise en charge adaptée auprès de médecins et thérapeutes :

  • Corriger et rétablir le système ostéo-articulaire : ostéopathe, chiropracteur, étiopathe, kinésithérapeutes
  • Modifier les conditions de travail si nécessaires : pauses régulières avec étirements, aménagement du poste de travail, alterner et diversifier les taches, visite d’un ergothérapeute, du CHSCT…
  • Renforcer l’hydratation (eau de source) en limitant les excitants
  • Gérer le stress pour limiter les contractures : respiration, sophrologie, yoga, relaxation, cohérence cardiaque
  • Mettre en place avec un spécialiste une activité physique régulière, douce et adaptée (natation, marche, renforcement musculaire, yoga)
  • Combler les carences minérales à l’aide d’un naturopathe et d’un bilan Oligoscan
  • Rééquilibrer une alimentation saine en s’inspirant de l’alimentation méditerranéenne : fruits et légumes crus et cuits vapeurs, protéines de bonne qualité (poissons, œufs, fromages de brebis/chèvres, légumineuses), huiles riches en oméga 3 1ère pression à froid, laits végétaux, herbes aromatiques.
  • Limiter les aliments acidifiants qui favorisent l’inflammation : sucres rapides, céréales raffinées (pain blanc, riz blanc, pâtes, céréales industrielles…), graisses saturées (viennoiseries, frites, fritures, charcuteries, pâtisseries), excès de viandes rouges, laits et produits laits de vache, gluten

En curatif :

  • Maintenir l’équilibre acido basique et l’hydratation (eau de source) : cure de magnésium, spiruline, jus d’herbe d’orge, minéraux alcalins associés à une réforme alimentaire personnalisée
  • Lutter contre l’inflammation de façon naturelle : curcuma, bromélaïne (si oedème), oméga 3, huile de krill, vitamine D
  • Lutter contre la douleur en externe : gel de silicium associé à des huiles essentielles en massage sur les zones douloureuses (HE de gaulthérie, eucalyptus citronné, hélichryse italienne)
  • Lutter contre la douleur en interne (névralgie, courbature, lombalgie, tendinite, canal carpien…) : écorce de saule (aspirine naturelle), reine des prés, harpagophytum (attention aux contre-indications)
  • Utiliser l’alternative naturelle aux corticoïdes : le cassis (en bourgeon ou feuilles)
  • Drainer les déchets acides : cure de sève de bouleau fraîche et crue, genièvre, aubier de tilleul
  • Prendre des antioxydants pour lutter contre les radicaux libres générés par l’inflammation
  • Soutenir la sphère émotionnelle : Fleurs de Bach, relaxation, sophrologie, hypnose, homéopathie
  • Et enfin : gérer le stress !

Qu’est ce que c’est ?

La méthode Acmos est basée sur la dimension énergétique afin de rééquilibrer l’organisme et son environnement. Les mesures des différents plans énergétiques (vibratoire, profond et de surface) se font grâce à l’Antenne de Lecher. Cet outil est émetteur d’onde et également récepteur pour faire un état des lieux énergétique.

La méthode potentialise, dynamise et s’inscrit dans la prévention. Avant même que les symptômes n’apparaissent, la circulation énergétique est perturbée. C’est donc sur l’origine des troubles et la cause profonde que nous pouvons agir. Cette méthode, comme la naturopathie, est holistique et s’inscrit donc sur la globalité de l’individu et non uniquement sur l’expression du symptôme.

C’est le corps directement qui va transmettre les informations via l’Antenne de Lecher car tout être humain est un émetteur/récepteur d’énergie et capable d’émettre et de capter des ondes.

L’objectif est de rendre les champs énergétiques parfaitement symétriques afin que notre corps soit en mesure de gérer les stress et agressions de la vie courante et de l’environnement.

Comment se déroule la consultation ?

La consultation se déroule en plusieurs étapes :

  • Prise de contact et anamnèse : histoire de la santé et des antécédents médicaux, traitements en cours, questionnaire
  • Mesures des champs
  • Mesures des méridiens situés au niveau des doigts et des orteils
  • Détermination du protocole à utiliser pour rétablir les désordres énergétiques
  • Déroulement du protocole avec harmonisation et transfert vibratoire pour lever les blocages énergétiques
  • Mesures des champs après rééquilibrage
  • Test des compléments alimentaires ou traitements pour potentialiser leur efficacité ou compenser les effets secondaires
  • Détermination du suivi éventuel à prendre dans le temps jusqu’au prochain rendez vous (huile essentielle, phytotéraphie, minéraux, homéopathie, chromo-thérapie…)

Pour qui ?

  • Pour les personnes en bonne santé dans un objectif de prévention
  • Pour les personnes sous traitement afin de renforcer les lignes énergétiques et diminuer les effets secondaires
  • Pour rétablir les capacités d’autogestion du corps dans le cas de troubles fonctionnels
  • Pour accompagner à tout âge les changements de vie ou transitions

Combien de séances et tarif ?

Le nombre de séances est déterminé en fonction des besoins. Au début, les séances seront plus rapprochées (entre 1 à 2 mois) et s’espaceront au fur et mesure des équilibrages qui tiendront plus longtemps dans le temps. Une séance annuelle est toujours conseillée en entretien.

Le tarif est unique : 80 €

Durée de la séance : 2 h

Lieu de consultation ; 65 avenue Sainte Marie à Saint Mandé

A noter : il faut apporter ses traitements ou compléments alimentaires

Bonjour à tous,

Vous pouvez ré-écouter mon interview à « Radio Totem » émission « Service compris » du vendredi 28 octobre à 10h12 au sujet de la chronobiologie et des conseils pour bien vivre le changement d’heure.

http://radiototem.fr/index.php/replay/les-chroniques/service-compris

 

Bon week-end avec le changement d’heure !

Votre naturopathe, iridologue

Corinne Allioux Goldfarbe

06 65 70 94 89

Nous allons vivre le changement d’heure dans la nuit du 29 au 30 octobre prochain avec plus de facilité qu’au printemps car il s’agit de dormir 1 heure de plus entre le samedi et le dimanche. Il faudra reculer notre montre d’1 heure pour se rapprocher de l’heure solaire et des plages d’ensoleillement.

Le système du changement d’heure a été mis en place pour la première fois en 1916 puis en 1940, sous l’occupation, et repris définitivement en 1976 par Valéry Giscard d’Estaing suite au choc pétrolier.

Il faut savoir que depuis cette date, nous vivons constamment décalés de 2 heures de plus sur le soleil pendant sept mois, de mars à octobre, et d’1 heure de novembre à février.

Au moment de l’heure d’été, nous avançons d’1 heure nos pendules ce qui fait perdre 1 heure de sommeil et ce qui accentue le retard de phase des « couche tard, lève tard » en raison de l’ensoleillement tardif. A l’inverse l’automne, défavorise les « lève tôt, couche tôt » en accentuant l’avance de phase.

On peut profiter de cette heure gagnée pour dormir davantage, car nous sommes le plus souvent en dette de sommeil mais pour les plus dynamiques, c’est l’occasion de profiter d’une journée plus longue et de se caler sur la nouvelle heure directement.

Il n’existe en réalité, que l’heure du soleil du fuseau horaire de notre pays. Il s’agit de l’heure solaire moyenne correspond à celle du méridien de Greenwich qui coupe la France en deux parties selon une ligne qui va de Villers sur Mer (Proche de Deauville) à Tarbes.

Ce procédé a pour motivation les économies d’énergie réalisées par le profit de la lumière naturelle en soirée durant la période estivale. La France, avec l’Espagne et le Benelux, cumulent encore un avancement de 2 heures en été.

Ce décalage influence nos hormones comme le cortisol et la mélatonine dont le pic a lieu la nuit entre 2 et 3 heures solaires. Les pics de vigilance sont décalés ainsi que la température corporelle calée sur le soleil.

  • le cycle veille-sommeil se rétablit entre 2 et 4 jours

  • le cycle de la température entre 5 à 8 jours

  • le cycle du cortisol est perturbé entre 1 et 3 semaines

On enregistre des malaises parmi 25 % de la population lors du décalage de l’heure en été ou en hiver avec une plus forte sensibilité chez les jeunes enfants et les personnes âgées. Les différents symptômes sont nombreux, ajoutés à la difficulté de s’endormir ou de se réveiller le matin. On retrouve parmi les symptômes :

  • fatigue

  • troubles digestifs

  • modification de l’humeur

  • stress, burn out

  • démotivation

  • surmédicalisation

  • absentéisme

  • accidents du travail et de la route

  • baisse de la productivité

  • échec scolaire

  • troubles du sommeil

  • malaises avec augmentation d’accident cardiaque (plus 5% les jours qui suivent le changement d’heure)

  • dérèglement de la mélatonine et du cortisol…

En découle toute une série de conséquences sur l’humeur (irritabilité, agressivité, instabilité), sur le comportement (somnolence, bâillement, fatigue) et la baisse globale des résultats scolaires ou professionnels. La cause n’étant pas toujours identifiée, la médicalisation abusive reste malheureusement inefficace.

De même, il est très difficile d’évaluer l’impact réel de l’économie d’énergie réalisée selon la Commission Européenne.

On peut, cependant, proposer des solutions simples chez les personnes sensibles ou les personnes en avance de phase qui se lèvent et se couchent tôt :

  • se lever à l’heure habituelle sans bénéficier de l’heure supplémentaire. Dès le lendemain, on peut alors décaler par tranche de 15 minutes l’heure du lever pour la faire coïncider avec la nouvelle heure. Il est conseiller ensuite de se lever à heure fixe un certain temps pour resynchroniser l’horloge biologique plus facilement

  • décaler l’heure du lever (si possible) de 10 à 15 minutes durant la semaine précédente : si l’on se lève à 7h, il faudra se lever à 6h45, puis 6h30 puis 6h15

  • synchroniser dès le dimanche les heures des repas sur la nouvelle heure ainsi que celles des activités éventuelles (courses, sport, loisirs, sieste…)

  • consommer des protéines au petit-déjeuner pour être en lien avec les besoins physiologiques

  • ne pas faire la grasse matinée pour ne pas accentuer les effets du décalage

  • favoriser l’élévation de la température le matin (douche chaude) et exercice physique en matinée (marche, vélo, trajets à pied…) pour emmagasiner le maximum de lumière du jour 

  • favoriser l’abaissement de la température le soir (douche ou bain de pied tiède ou frais) pour faciliter le sommeil en soirée

  • éviter les écrans bleus, tablettes, ordinateurs, portable pour ne pas déséquilibrer la production de mélatonine et reculer l’heure du coucher

Enfin, on peut suivre les conseils habituels d’hygiène du sommeil : pas d’excitant après 16h (café, thé, alcool), pas de repas trop lourds ni trop alcoolisés le soir, faire une activité relaxante avant de dormir en évitant les écrans lumineux.

Bonne lecture à tous,

Corinne Allioux Goldfarba

Naturopathe, Iridologue

06 65 70 94 89

Les huiles essentielles nous apportent de nombreux bienfaits grâce à leur composés aromatiques. L’huile essentielle de carotte se distille à partir de la semence. Elle contient des sesquiterpénols et des sesquiterpènes. Ces composés sont rares et donc précieux. Ils ne présentent pas de toxicité et possèdent de nombreuses propriétés au niveau cutané et hépatique.

On peut trouver l’huile essentielle de «carotte sauvage» et «carotte cultivée». Cette dernière, que l’on choisit toujours de qualité biologique, a plus de concentration en sesquiterpénols.

C’est une huile appréciée des thérapeutes.

Quelles sont ses propriétés ?

  • L’HE de carotte est fortement régénératrice cutanée en cas de plaie, cicatrice, brûlure, tâche de vieillesse. Elle est également conseillée en cas d’eczéma, acné, couperose, furoncle, peau terne et fatiguée ou asphyxiée…
  • Elle est drainante et dépurative du foie et des reins. Elle est conseillée en cas de cholestérol, d’insuffisance hépatique et rénale, ou en suite d’hépatite ou de cirrhose
  • Elle est régénératrice des cellules du foie
  • C’est un tonique et stimulant de l’organisme. On va la conseiller en cas d’hypotension, de fatigue générale et nerveuse. Attention donc aux hypertendus.

Comment l’utiliser en interne ?

En cure d’automne protectrice pour drainer et revitaliser le foie et la peau.

Durée : 10 à 15 jours

3 gouttes du mélange dans une cuillère matin et soir après le repas

Flacon de 30 ml

  • HE Carotte cultivée biologique : 30 gouttes ou 1 ml
  • HE Livèche biologique (hypotensive, détoxifiante à visée hépato-rénale) : 15 gouttes ou 0,5 ml
  • Essence de Citron biologique (tonique digestive, dépurative hépatique, immunostimulante) : 90 gouttes ou 3 ml
  • Huile végétale de colza, lin ou bourrache à compléter pour obtenir 30 ml. Bien mélanger et conserver dans un endroit frais

Comment l’utiliser en externe ?

Après un démaquillage soigneux le soir, on peut appliquer un un Sérum « fait maison » pour tonifier, détoxiquer, régénérer et cicatriser la peau.

Mon sérum : Flacon de 30 ml

  • HE de carotte cultivée 30 gouttes
  • HE de myrte verte 30 gouttes
  • HE de géranium bourbon 30 gouttes
  • Remplir le reste du flacon avec de l’huile végétale à hauteur de 30 ml

HV de jojoba pour les peaux grasses et mixtes

HV de germe de blé pour les peaux atopiques

HV d’argan pour les peaux matures

HV d’avocat pour les peaux sèches

Enfin, profitez des bienfaits de la carotte dans votre assiette :

  • crue en entrée (en bâtonnet ou râpées) et toujours assaisonnée avec un peu d’huile de qualité pour une bonne assimilation du bêtacarotène (vitamine liposoluble)
  • en jus : avec du gingembre, citron, orange, betterave…
  • en velouté juste cuites à la vapeur + amande cuisine (à la place de la crème fraîche) et herbes aromatiques
  • en purée, cuites à la vapeur, en cake salé ou sucré…

Mais aussi en externe :

  • en hydrolat de carotte qui contient les mêmes propriétés que l’huile essentielle à vaporiser comme tonique sur la peau après le démaquillage (homme ou femme) : en cas de rougeur, irritation, détoxication et régénération
  • en macérât lipidique (mélange d’huile et carottes filtré après macération) très riche en vitamine A pour préparer la peau au bronzage et régénérer les peaux ternes

En conclusion, la carotte redonne des couleurs en automne avec une bonne humeur et une bonne mine. N’oublions pas le célèbre diction « les carottes rendent aimable » !

Bonne santé à tous,

Corinne Allioux Goldfarbe

Naturopathe Iridologue

06 65 70 94 89