C’est le temps des vacances et tout d’abord, je souhaite à vous tous de profiter de cette période estivale.

Le cabinet de naturopathie « Mon Atelier de Naturopathie » est fermé du 02/08 au 25/08/2019 inclus.

Je ne prends pas d’appels téléphoniques durant cette période mais vous pouvez me contacter ou prendre rendez vous par 4 possibilités :

N’hésitez pas à me formuler toutes vos demandes, j’y répondrai dès que possible.

Je souhaite à tous un bel été et une bonne santé

L’eau est indispensable pour notre santé puisque nous sommes constitués de 70% d’eau.

Quelque soit la saison, nous devons boire environ 1,5 litre réparti entre les repas dans une journée ajouté aux aliments aqueux.

Nous pouvons privilégier l’eau de source peu minéralisée (Montcalm, Montroucous, les eaux de source de montagne, Celtic…) ou filtrer l’eau du robinet.

Seulement la plupart des autres boissons sont à l’inverse déshydratantes : café, thé, jus de fruits, soda, alcool…

Voici les boissons hydratantes et faciles à boire :

  • L’eau de coco : très minéralisante, je la conseille aux sportifs mais elle est bénéfique pour tous en cas de forte chaleur et fatigue. Riche en minéraux et notamment en potassium, elle hydrate et draine les toxines du corps. Si on n’aime pas trop son goût, on peut l’associer dans un jus de légumes, un smoothie léger ou un cocktail d’eau florale. Elle peut aussi servir de base culinaire pour ses vertus.
  • Les jus de légumes riches en sels minéraux : concombre, fenouil, épinards, carottes, betteraves, céleri… On peut y ajouter en été 20% des fruits de saison comme la pastèque ou les baies. Les sels minéraux des légumes vont retenir l’eau afin d’hydrater tous nos tissus. On garde la peau et on privilégie les fruits et légumes de saison biologiques.
  • L’eau détox : c’est devenue un classique : dans une bouteille en verre, mettre de l’eau de source + rondelles de citron, gingembre, concombre et feuilles de menthe fraîches à macérer au minimum 3h. On y retrouve les sels minéraux disponibles pour notre organisme avec le parfum des plantes. En cas de ballonnement, on ajoute une fleur de badiane (aussi appelée anis étoilée) qui apportera un léger parfum anisé.
  • L’eau de mer purifiée de type Quinton isotonique : riche en oligoéléments parfaitement équilibrés, elle très recommandée aux personnes âgées en période de canicule. On peut mélanger une ampoule dans une bouteille d’eau ou la prendre directement en bouche en la gardant sous la langue 1 minute pour un effet de réhydratation rapide.
  • Les hydrolats ou eaux florales : il s’agit de la partie aqueuse prélevée lors de la distillation des huiles essentielles. On peut ajouter 1 cuillère à soupe d’hydrolat de menthe douce, de fleur d’oranger, de cannelle, de cassis ou même de lavande si l’on souhaite aromatiser son eau tout en y associant les vertus de la plante. Les hydrolats sont autorisés aux jeunes enfants à raison d’1 cuillère à café et doivent être sans alcool et de qualité biologique.
  • Version rapide : je mets une framboise dans ma bouteille d’eau et c’est tout…

Bonne santé et bel été à tous !

L’ancrage nous permet d’avoir « les pieds sur terre », d’être dans le présent dans nos pensées et nos actes avec le sentiment d’exister. Lorsque l’on est bien solide sur nos deux jambes enracinées physiquement et psychologiquement dans la terre, nous sommes plus responsable et solide à l’image d’une maison avec de belles fondations. Il correspond au chakra racine, centre énergétique, qui est en lien avec les organes de reproduction, le rectum, l’urètre et les surrénales assurant notre survie. En cas de déséquilibre, tous les autres chakras seront en déséquilibre.

La reliance permet également de recevoir l’énergie du ciel en plaçant notre conscience sur le haut du corps. C’est à ce niveau que notre réalisation spirituelle, la connaissance de notre Soi, les pensées claires et intuitives vont équilibrer notre conscience.

Grâce à un exercice simple, nous retrouvons notre axe vertical nourri de l’énergie terrestre et céleste.

Il se pratique à volonté et de préférence le matin au lever face à une fenêtre et dans un endroit calme et tranquille.

La position est importante : le dos droit, le bassin basculé vers l’avant, le tête est dans le prolongement du corps et les yeux regardent en face. Il est préférable de garder les pieds nus.

  • on imagine des racines sortant de nos pieds et s’enfonçant dans le sol jusqu’au centre de la terre. La sève dorée et nourricière monte lentement dans tout notre corps par ces racines reliées à nos pieds
  • on inspire par le nez cette énergie et on expire par la bouche notre énergie
  • on peut dire : je suis connecté à la Terre ou je suis en sécurité maintenant
  • on capte alors l’énergie du ciel en imaginant une pluie blanche ou irisée pénétrant notre corps par notre tête et nous inondant ensuite lentement jusqu’aux pieds
  • on inspire par le nez et expire par la bouche
  • on peut dire : je suis connecté au Ciel ou je m’accepte avec mes défauts et mes qualités
  • on visualise ensuite un lemniscate (signe de l’infini) au niveau du cœur réunissant ces 2 forces
  • on remercie l’univers de nous donner son énergie illimitée

On peut favoriser l’ancrage par d’autres méthodes :

  • la réflexologie plantaire
  • l’exercice physique au contact de la nature
  • marcher dans la rosée matinale, sur le sable ou dans la mer
  • jardiner
  • manger des aliments de proximité, frais et vivants
  • boire de l’eau de qualité
  • porter des pierres
  • porter des vêtements rouges (couleur du chakra racine)
  • utiliser 1 goutte sur la plante des pieds d’huiles essentielles lourdes : cèdre, patchouli, laurier noble, myrrhe
  • méditer…

Bonne santé et bel été à tous !

Bonjour à tous,

Les diathèses permettent de définir un terrain afin de prévoir les réactions de l’organisme et d’adapter un remède à la fois préventif et protecteur tout au long de la vie.

En effet, selon son terrain on réagit différemment à une agression. Hahnemann met en évidence 4 profils principaux à partir d’un « miasme » qui va servir de maladie « modèle » et permettre des observations réactionnelles. L’hérédité mais aussi le mode de vie et l’environnement participent à l’évolution de ces diathèses : on peut affaiblir son terrain en vieillissant et changer de diathèse.

On se reconnaît tous dans les 4 profils, mais il y en a toujours un dominant.

A vous de trouver votre profil !

Psore : Élimination qui améliore la santé (terrain favorable)

Maladie modèle : Gale (fonctionne comme s’il a la gale)

Pathologies : tendance aux parasitoses et affections cutanées qui grattent, inflammations, tensions, migraines, mucosités respiratoires (bronchite, rhinite, asthme) ou intestinales (diarrhées, colite, hémorroïdes, parasitoses), troubles métaboliques vers 50 ans, rhumatismes, troubles vasculaires et insuffisance hépato intestinale.

Les maladies sont aiguës et franches suivies d’une amélioration de l’état général. On les observe souvent à intervalles réguliers (allergie au printemps, migraine le we…)

Prise en charge :

  • drainer des émonctoires digestifs
  • renforcer les organes foie au printemps et cœur en été
  • diététique de type méditerranéen (petite cure pour ne pas lasser)
  • soutenir le terrain en prévention (homéopathie, naturopathie…)
  • équilibrer les systèmes homéostasiques selon le mode de vie et la fragilité dominante (nerveux, immunitaire et endocrinien)
  • conseil : apprendre des expériences passées !

Profil :

  • Hyperergie
  • Éliminations odorantes et centrifuges (sueur…)
  • Alternance des symptômes qui surviennent par crises

Sycose : Élimination par débordement (terrain intermédiaire)

Maladie modèle : Gonorrhée

Pathologies : infections chroniques, tumeur, verrue, polype, fibrome, adénome, infections génitales ou ORL, MST, aggravation par l’humidité et par les vaccins ou médicaments hormonaux (lévothyrox, cortisone, pilule), psychotrope, ablation des organes lymphoïdes (amygdale appendice), sclérose en vieillissant, lenteur des réactions, fatigue chronique, rétention (cellulite) et construction cellulaire, hypo métabolisme et trouble endocrinien

Prise en charge :

  • traiter l’inflammation de bas grade
  • équilibrer les systèmes homéostasiques selon le mode de vie et la fragilité dominante (nerveux, immunitaire et endocrinien)
  • renforcer le couple d’organe rate/pancréas en automne
  • drainer les émonctoires hépato digestif (déchets colloïdaux)
  • diététique de type chrono nutrition
  • se remettre en mouvement
  • conseil : se détacher du passer, aller de l’avant et bouger !

Profil :

  • Hypoergie
  • Construction et rétention
  • Constance et chronicité des symptômes
  • Élimination centripète

Tuberculose : Elimination qui épuise : décompensation (vient en consultation avec une liste de symptômes !)

Maladie modèle : Tuberculinisme

Pathologies : fatigue, déminéralisation, attention aux antibiotiques qui affaiblissent l’immunité, tendance à la déprime, sensibilité à la douleur, congestion des extrémités (pieds et mains froids), hyposurrénalien (fragilité face au stress) et hyper thyroïdien (perte de poids), fragilité des séreuses (enveloppes des organes) et du système respiratoire

Prise en charge :

  • respirer l’air de la montagne !
  • soutenir en cas de maladie aiguë pour éviter les complications
  • équilibrer les systèmes homéostasiques concernés et reminéraliser régulièrement
  • drainer les organes pour renforcer les poumons et ouvrir les émonctoires
  • hygiène diététique sans produit laitier animal ni gluten
  • conseil : développer l’intuition au dépens de l’émotionnel, redonner des racines !

Profil :

  • Anergie
  • Brûle et consomme ses réserves
  • Variabilité : grande variabilité des symptômes
  • Pas de sueur

Luèse : Élimination imprévisible : intra cellulaire, mauvais : jamais malade mais si malade c’est grave

Maladie modèle : Syphilis

Pathologies : inflammation, ulcération, destruction, sclérose (Dupuytren, athérosclérose, Alzheimer, Parkinson), métastases cancéreuses et tumeurs, problème de croissance (convulsion, épilepsie, hyperactivité, dissymétrie, laxité, déformation), intoxication (alcool…), angines sévères à répétition, maladies aiguës sévères directement avec récupération rapide, instabilité psychique, réactions paradoxales, aggravation des symptômes nocturnes, maladies dégénératives (SEP, Parkinson, toc, démence)

Prise en charge :

  • drainage des émonctoires (cristaux)
  • renforcer les reins en priorité
  • drainage des systèmes homéostasiques concernés
  • hygiène diététique de type Seignalet
  • conseil : vaincre ses démons (attention aux drogues ou addictions, donner une finalité !

Profil :

  • Dysergie
  • Détruit
  • Paradoxe des réactions
  • Métastase (une maladie prend le relais d’une autre. Ex : ulcère puis AVC)
  • réponse désadapté (maladie auto immune ou cancer)

Bonne santé à tous !

Voici un symptôme courant face auquel on est bien souvent résigné : le syndrome des jambes sans repos et les impatiences nocturnes. Ces symptômes touchent plutôt les femmes à partir de 50 ans.

Il existe pourtant une prise en charge naturelle possible que j’ai pu expérimenter avec succès.

Les symptômes :

  • symptômes aggravés à l’immobilité et au relâchement : inconfort, brûlure fourmillement, douleur
  • besoin irrépressible et compulsif de bouger les jambes voire de se lever pour être soulagé
  • impatiences, secousse involontaires et régulières
  • amélioration par le mouvement
  • apparition le soir ou la nuit
  • difficulté d’endormissement ou insomnie
  • fatigue en raison des troubles nocturnes

Les causes :

Il s’agit d’un trouble neurologique dont on peut parfois détecter la cause :

  • anémie avec carence en vitamines B9 et B12
  • carences minérales : fer, magnésium…
  • carence en oméga 3
  • insuffisance rénale avec excès d’urée et d’acide urique
  • insuffisance circulatoire
  • pathologies neurodégénératives
  • prise d’antidépresseurs ou neuroleptiques
  • apnée sommeil
  • dysfonctionnement immunitaire
  • déséquilibre des neurotransmetteurs (Dopamine)
  • diabète avec complication de neuropathie
  • grossesse
  • surpoids

Quelle alimentation choisir ?

  • Favoriser un petit-déjeuner riche en tyrosine (fromages affinés, fruits oléagineux trempés, flocons d’avoine et germe de blé)
  • Favoriser aux repas : légumineuses, poissons gras et huiles riches en oméga 3, soja lacto-fermenté, œufs, algues, viandes maigres et antioxydants (fruits avec la peau, légumes, graines germées, supers aliments)
  • Favoriser le cru en début de repas et la cuisson vapeur

A stopper : café, thé noir, alcool, soda, chocolat et privilégier du thé vert biologique entre les repas et eau de source peu minéralisée

Comment soutenir le terrain ?

  • Combler les carences : magnésium, vitamines B, vitamine C, oméga 3 et antioxydants
  • Vérifier le fer (ferritine et transferrine) en cas d’anémie
  • Évaluer l’équilibre des neurotransmetteurs
  • Évaluer et traiter l’acidose
  • Utiliser la phytothérapie : valériane, ginkgo biloba par exemple
  • Utiliser les huiles essentielles en massage le soir au coucher
  • Soutenir avec l’homéopathie
  • Se protéger des ondes électromagnétiques
  • Gérer le stress

Techniques manuelles au cabinet :

  • Le programme spécifique Diavein est particulièrement efficace à raison de 10 à 20 séances (commencer 2 à 3 fois par semaine)
  • La Chi Machine à louer à domicile
  • Enfin : bouger, pédaler, marcher et nager !

Bonne santé à tous !

C’est une maladie très handicapante et évolutive qui se caractérise par une déformation des doigts. Une seule main peut être impactée mais parfois les deux. Les tendons fléchisseurs et l’aponévrose (tissu de soutien) se rétractent et durcissent au niveau de la paume de la main. La maladie de Dupuytren touche surtout les hommes entre 30 et 60 ans. Elle commence par l’apparition d’un nodule dur au creux de la main et progresse avec la rétraction d’un ou plusieurs doigts. Le pouce est toujours épargné.

Les causes favorisant la maladie :

  • terrain familial
  • microtraumatisme professionnel répété
  • alcool
  • soda
  • diabète
  • épilepsie

Que faire en naturopathie

Il est préférable de mettre en place les soins dès l’apparition des premiers symptômes. La naturopathie propose des solutions pour ralentir la progression des symptômes :

  • on masse 2 à 3 fois par jour le creux de la main en direction des doigts et en étirant la paume vers l’arrière. On essaye de tenir quelques secondes chaque mouvement
  • on traite le terrain acide (prise en charge complète au niveau alimentaire et hygiène de vie à voir avec un naturopathe)
  • on fait des bains de mains avec du bicarbonate de soude alimentaire
  • on soutient le terrain grâce à une homéopathie spécifique (à faire valider par un médecin homéopathe)
  • on désenflamme l’organisme
  • on fait des cures de gemmothérapie (bourgeons de plantes) comme la Vigne
  • on varie les huiles végétales : calophylle, noisette… et les huiles essentielles : Hélichryse, Estragon, Ciste…
  • on fait des cures régulières de silicium et oméga 3
  • on utilise les plantes en synergie comme l’Olivier ou la Bugrane qui draine les acides
  • on associe les drainages lymphatiques manuels (méthode Vodder) au niveau bras et mains (en cabinet)
  • on termine par des séances de chromo thérapie (en cabinet)

Bonne santé à tous !

Pour accompagner la saison, nous pouvons faire le plein d’antioxydants dès le matin grâce au petit-déjeuner. Je vous propose une version inspirée du célèbre petit-déjeuner Kousmine qui fut une pionnière en matière d’alimentation pour favoriser la guérison.

Il est tout à possible de le personnaliser et d’adapter les quantités selon les besoins et l’appétit.

  • Mettre dans un bol 2 à 3 cuillères à café de flocons de céréale (sarrasin, millet, quinoa, avoine, riz)
  • Presser le jus d’un citron entier biologique et l’ajouter aux flocons qui vont « cuire »
  • Bien mélanger et ajouter un peu d’eau si besoin afin d’obtenir un aspect de porridge
  • Ajouter 1 cuillère à café de jus d’Argousier (sans sucre ajouté)
  • Ajouter 1 cuillère à soupe de fruits oléagineux préalablement trempés de la nuit (amande, noix, graines de courge ou de tournesol, pignons de pin, noisettes, noix de cajou…)
  • Ajouter 1 noix de Brésil également trempée de la nuit
  • En option : 1 /2 cuillère à café de spiruline en brindilles ou poudre ou 1 cuillère à café de pollen frais de Ciste

On commence le repas par un verre d’eau tiède

On choisit une tisane anti acide ou circulatoire

Bon appétit et bonne santé !

Nous célébrerons nos Mamans le 26 mai et nos Papas le 16 juin prochain.

A cette double occasion, je vous propose des bons cadeaux à offrir pour faire profiter à vos proches de la naturopathie ou des techniques de bien être :

  • 1 consultation en naturopathie d’1h30 avec bilan Alimentaire et bilan Oligoscan (minéraux, oligoéléments, métaux lourds) à 80 € au lieu de 90 € +1 séance de bol d’air Jacquier offerte
  • 1 consultation en naturopathie d’1h30 avec bilan en Iridologie et photos des iris à 80 € au lieu de 90 € + 1 séance de bol d’air Jacquier offerte
  • 1 consultation de 2 heures environ comprenant un bilan Oligoscan, Alimentaire et une consultation en Iridologie au tarif de 110 € au lieu de 130 €
  • 5 séances de Drainage Lymphatique Manuel méthode Vodder au tarif de 230 € au lieu de 250 €

Comment faire ?

Il suffit de me répondre par mail et me communiquer votre adresse postale. Je vous enverrai un flyer correspondant à l’offre demandée après réception de votre virement bancaire.

Le lieu de consultation : 25 Passage des Panoramas 75002 Paris

Les horaires : de 9h à 18h30

N’hésitez pas à me contacter pour toute information complémentaire au 06 65 70 94 89 et à en faire profiter votre entourage.

Les poches sous les yeux s’accentuent généralement avec l’âge mais peuvent aussi se manifester dès l’âge de 30 ans.

Pour y remédier, nous devons tout d’abord vérifier qu’elles ne soient pas d’origine graisseuses mais bien liquidiennes. Dans le 1er cas, il n’y a que la chirurgie pour y remédier.

Dans le second cas, il est important d’en comprendre la cause : hormonale, circulatoire, lymphatique, alimentaire, en lien avec la fatigue et le stress, le manque de sommeil, les toxines (tabac, alcool…), etc.

Les causes sont nombreuses et généralement multifactorielles.

Dans le cas de poches sous les yeux gonflées par la lymphe, nous avons plusieurs solutions à mettre en place concernant l’hygiène de vie :

  • Augmenter la quantité de sommeil d’une heure ou vérifier son temps de sommeil nécessaire pour se sentir en forme dès le réveil. On peut également observer si les poches sont moins accentuées en vacances par exemple.
  • Éviter ou arrêter le tabac par son action sur la circulation et les toxines
  • Éviter l’alcool pour son action vasodilatatrice et hépatique
  • Modifier l’alimentation : éviter les aliments aqueux et salés à partir de 19h (eau gazeuse, sel ajouté, charcuteries, sauces salées ou sauce miso, bouillon, soupe, potage, produits laitiers et formages, gâteaux apéritifs, chips…)
  • Consommer des antioxydants (fruits et légumes colorés)
  • Vérifier la santé hormonale (surtout en période de ménopause)
  • Se coucher le buste légèrement surélevé
  • Faire une activité physique en plein air de préférence : bouger !

Voici les solutions en externe :

  • Compresses à l’eau florale biologique sans alcool de Bleuet sur la totalité de chaque œil à alterner avec l’eau florale d’hamamélis (entre 5 et 10 mn). Pour plus d’efficacité, on peut maintenir les eaux florales au réfrigérateur : matin et soir
  • L’huile de son de riz mélangée à un peu de gel d’aloé véra (tenseur et hydratant) que l’on applique sur le contour des yeux en massant en douceur en direction des oreilles
  • On peut appliquer un glaçon enveloppé dans un gant avant l’utilisation de l’huile ou des hydrolats
  • Appliquer les incontournables sachets de thé sur les paupières fermées 5 à 10 mn 1 fois par semaine ou en urgence
  • Utiliser les bâtonnets de jade à laisser au réfrigérateur la nuit et masser le visage du centre vers les oreilles (disponibles sur internet avec mode d’emploi)
  • Les drainages lymphatiques du visage et du cou (pratiqués au cabinet) 1 fois par semaine puis 1 fois par mois en entretien
  • Tester les contours des yeux Melvita ou Dr Hauschka pour protéger la peau de la déshydratation (uniquement le matin et jamais le soir)

Voici les solutions en interne

  • Drainer les toxines avec une cure de détoxication : sève de bouleau par exemple et alimentation détox (à personnaliser suivant le terrain)
  • Soutenir la circulation veineuse et lymphatique en fonction des fragilités (surtout au printemps et en été)
  • Combler les carences et renforcer la santé hépatique et/ou rénale
  • Favoriser l’équilibre acido basique pour désacidifier et détoxiquer l’organisme

Bonne santé à tous !

L’intestin, organe clé de la santé au niveau de l’absorption des nutriments, de l’immunité et de l’équilibre nerveux, nécessite un certain nombre de facteurs pour maintenir la santé.

Le microbiote intestinal est sensible au stress, à l’alimentation désadaptée, aux traitements et maladies mais aussi à nos premières années de vie et à notre naissance.

Au quotidien, nous pouvons l’aider grâce à une alimentation vivante et saine en évitant les sucres rapides et produits raffinés.

Voici quelques aliments santé de l’intestin que nous pouvons aussi préparer sous forme de desserts non sucrés pour renforcer le système digestif.

Ils sont disponibles en magasins biologiques.

La caroube : la farine de caroube extraite de ses fèves est connue pour remplacer le cacao grâce à ses saveurs entre vanille, caramel et cacao. La caroube est peu sucrée et soulage toutes les irritations du tube digestif. Elle calme les brûlures d’estomac et protège l’intestin en régulant son transit.

L’arrow root : il s’agit du rhizome d’une plante réduite en une fine fécule qui possède de nombreuses vertus digestives au niveau de l’intestin (hémorroïdes, diarrhée, colique…) et de l’estomac (acidité, indigestion). Cette fécule épaissit les liquides sucrés ou salés en une consistance de béchamel.

Le kuzu : connu pour ses vertus d’aide au sevrage en cas d’addiction (tabac, alcool,drogue). On peut le trouver en complément alimentaire mais il fonctionne aussi très bien mélangé à de l’eau. C’est un puissant anti acide et protecteur de l’intestin. On peut l’employer comme l’arrow root pour épaissir un bouillon, une sauce ou un entremet.

Le psyllium : il s’agit du tégument d’une plantes au grand pouvoir d’absorption. Cette plante est remarquable pour réguler le transit qu’il soit lent ou rapide et pour le purifier en absorbant l’excès de glucides ou lipides. On le prend au coucher mélangé à de l’eau mais il apporte du moelleux aux préparations : cakes, pains, entremets…

Les graines de chia : non sucrées, riches en mucilages, protéines et oméga 3, elles deviennent gélatineuses au contact d’un liquide. Ce mucilage est bénéfique pour notre système digestif et intestinal. Les graines ainsi trempées dans un liquide permettent de faire des pudding pour les collations, desserts ou petits déjeuners.

Les myrtilles : peu sucrées et riches en antioxydants elles sont assainissantes de l’intestin et protègent la vision. On les préfère en baies fraîches mais sont très intéressantes surgelées ou déshydratées. Elles finalisent un dessert en apportant une touche de fraîcheur et vitamines.

Le pollen frais de ciste : on le choisit frais (au rayon surgelé) pour apporter des antioxydants et probiotiques vivants au petit déjeuner ou dans un dessert santé. Il est reconnu pour ses vertus protectrices de l’intestin quelque soit la problématique.

Voici 4 desserts santé sans sucre

Entremet à l’arrow root

Mélanger à froid 1 verre de lait végétal au choix non sucré à 2 cuillères à soupe d’arrow root.

Placer ensuite sur feu doux et mélanger jusqu’à l’épaississement

Retirer du feu et ajouter 1 cuillère à café rase de caroube

Mélanger et laisser refroidir

Placer 1 heure au réfrigérateur

On peut personnaliser ce dessert avec un lait naturellement aromatisé (coco, vanille) ou remplacer le carouble par du cacao cru en poudre non sucré, de la cannelle ou du thé matcha.

A noter qu’il faut compter environ 1 cuillère à soupe d’arrow root pour 10 à 15 cl de liquide

Pudding au psyllium

Mixer des fruits frais juteux : 3 poires, 3 bols de myrtilles ou de fraises

Ajouter 1 cuillère à soupe de purée d’amande blanche et 2 cuillères à soupe rases de psyllium

Répartir dans des verrines en décorant avec quelques morceaux de fruits frais ou saupoudrer de pollen frais de ciste

Pudding de chia

Mélanger à plusieurs reprises 250 ml de lait végétal de coco non sucré avec 25g de graines de chia

Ajouter une épice : vanille, thé matcha, caroube ou cacao cru

Ajouter 1 cuillère à soupe de pollen frais de ciste

Laisser prendre au réfrigérateur 1 heure minimum

On peut personnaliser en utilisant un mélange d’eau de source avec 1 cuillère à soupe d’eau florale d’oranger si on veut éviter le lait végétal et les épices.

Entremet au kuzu chocolat

Mélanger à froid 2 cuillères à café bombées de kuzu pour 1 verre de lait végétal riz / coco sans sucre

Laisser fondre puis mélanger

Mettre sur feu doux en tournant régulièrement jusqu’à épaississement du mélange

Eteindre le feu

Ajouter un morceau de chocolat noir 85% de cacao (prévoir 1 carré par personne)

Facultatif : 1 cuillère à café de purée de noisettes

Répartir dans des verrines et laisser refroidir

Il est très simples de personnaliser ces recettes de base

Bonne dégustation !